Go to main content
iamge nouvelles
2024-05-31 Frédéric Bouchard

De la cité aux montagnes du Nord : le cinéma norvégien en 7 films

L’action de Handling the Undead, film de zombie méditant sur la mort, se déroule à Oslo, en Norvège. Exploration de ce terreau fertile d’une cinématographie diversifiée, ludique et engagée.

La Norvège inspire, pas seulement ses natifs. Le Britannique Peter Watkins y a tracé le portrait du peintre Edvard Munch. Paul Greengrass a retracé la tragédie du 22 juillet 2011 dans 22 July. Toutefois, les œuvres qui nous intéressent sont mises en scène dans le pays du ski de fond, par des cinéastes nationaux.

En voici sept captivants spécimens :

Insomnia (1997)

Réalisé par Erik Skjoldbjaerg, ce drame policier met en scène un détective mandaté, avec son partenaire, pour résoudre le meurtre d’une adolescente dans une petite ville arctique. L’enquête prend une tournure inattendue lorsque le policier tue accidentellement son collègue, alors qu’ils tentent de piéger le présumé assassin. Le film a inspiré un remake en 2002, réalisé par Christopher Nolan.

Histoires de cuisine (2003)

Diversifiant l’image du cinéma norvégien en l’inscrivant «dans une certaine tendance douce-amère», la comédie dramatique de Bent Hamer (O’Horten) configure la rencontre improbable entre un fermier célibataire et un observateur suédois délégué pour noter le comportement culinaire de son sujet. Le récit décalé s’inspire de la recherche scientifique d'après-guerre effectuée sur l'efficacité des femmes au foyer suédoises.

Neige mortelle (2008)

Réunis dans un chalet dans les montagnes norvégiennes pour des vacances de ski, un groupe d’étudiants réveille accidentellement une horde de zombies nazis. En plus de générer une suite, sortie au Québec en 2014, ce film d’horreur grand-guignolesque a ouvert les portes d’Hollywood au réalisateur Tommy Wirkola (Hansel & Gretel - Witch Hunters, Violent Night).

Chasseurs de tête (2011)

Cette course contre la montre tendue, adaptée d’un polar du romancier Jo Nesbø, implique Roger, un recruteur qui vole des œuvres d’art dans ses temps libres. Sa double vie risque d’être exposée au grand jour par un de ses coups qui tourne mal. Sur la foi de ce thriller, transposé en série télé par la suite, le réalisateur Morten Tydlum a été invité à exporter son savoir-faire aux États-Unis (The Imitation Game, Passengers).

Oslo, 31 août (2011)

Joachim Trier (Thelma et Julie (en 12 chapitres)) succède à Louis Malle en adaptant dans la capitale norvégienne le roman «Le feu follet» de Pierre Drieu La Rochelle. Sur une période de 24 heures, le cinéaste suit le parcours d’un toxicomane (Anders Danielsen Lie) qui a reçu une permission de sortie de sa cure de désintoxication. Par son approche contemplative et dépouillée, ce jalon du cinéma national a obtenu une reconnaissance mondiale.

U-July 22 (2018)

À travers le parti pris formel du plan-séquence unique, le cinéaste Erik Poppe (Troubled Water, Mille fois bonne nuit) reconstitue l’attaque terroriste du camp d'été d'Utøya qui a eu lieu le 22 juillet 2011, selon la perspective des victimes. S’ancrant dans une tradition d'œuvres évoquant des événements historiques nationaux marquants, le film s’inscrit dans une démarche nécessaire de préservation de la mémoire collective.

Ninjababy (2021)

Enceinte de six mois, une dessinatrice donne libre cours à son imagination en illustrant son foetus, personnage de bande dessinée qui prend vie dans son quotidien. Basé sur un roman graphique de Inga Saetre, le deuxième long métrage de la cinéaste Yngvild Sve Flikke, avec son rafraîchissant discours féministe et son habile mélange de styles, s’aligne avec les préoccupations plus contemporaires du cinéma norvégien.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.