Go to main content
4

Ô violente nuit (Violent Night)

Mercredi 17 Avril à 10:55 | Super Écran 3

É.-U. 2022. Comédie de Tommy Wirkola avec David Harbour, John Leguizamo, Edi Patterson. La veille de Noël, des mercenaires armés s’infiltrent dans le domaine d’une riche famille, déterminés à s’emparer d’une fortune, mais leurs plans sont contrecarrés par le Père Noël. Mélange détonnant d’humour trash, d’ultraviolence et de bons sentiments. Réalisation primaire mais assez efficace. Interprètes négociant bien les changements de tons abrupts. (sortie en salle: 2 décembre 2022)

13 ans + (langage vulgaire, violence)
4

Ô violente nuit (Violent Night)

13 ans + (langage vulgaire, violence) 13 ans + (langage vulgaire, violence)

É.-U. 2022. Comédie de Tommy Wirkola avec David Harbour, John Leguizamo, Edi Patterson.

La veille de Noël, des mercenaires armés s’infiltrent dans le domaine d’une riche famille, déterminés à s’emparer d’une fortune, mais leurs plans sont contrecarrés par le Père Noël. Mélange détonnant d’humour trash, d’ultraviolence et de bons sentiments. Réalisation primaire mais assez efficace. Interprètes négociant bien les changements de tons abrupts. (sortie en salle: 2 décembre 2022)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
La veille de Noël, Gertrude Lightstone, matriarche d’une famille de multimillionnaires, réunit ses enfants dans son superbe domaine de Greenwich, au Connecticut. Comme d’habitude, les questions d’argent et d’héritage prennent vite le pas sur les célébrations, et menacent de transformer la soirée en règlement de comptes. Débarquent soudainement des mercenaires armés jusqu’aux dents, décidés à s’emparer d’une fortune de 300 millions de dollars, cachée au sous-sol. Seul obstacle: la présence inattendue d’un Père Noël pas comme les autres; alcoolique mais en forme, tendre mais violent, cynique mais prêt à tout pour préserver l’esprit des Fêtes.

L’AVIS DE MEDIAFILM

C’est sans doute le “pitch” le plus délicieusement absurde de l’année: un croisement entre DIE HARD, BAD SANTA et HOME ALONE, qui mêle humour trash, ultraviolence et bons sentiments. Si le scénario assume crânement la débilité de sa prémisse, l’équipe en charge de son exécution – à commencer par le producteur David Leitch (ATOMIC BLONDE, BULLET TRAIN) – déploie beaucoup d'efforts pour la mettre en valeur. La réalisation de Tommy Wirkola (DEAD SNOW) est primaire mais assez efficace, et les bagarres coordonnées par Jonathan Eusebio témoignent d’une inventivité rare, surtout dans l’art de transformer en armes les accessoires de Noël les plus anodins. Avec David Harbour et John Leguizamo en tête, les interprètes négocient habilement les nombreux changements de tons abrupts. Cette petite surprise saugrenue arrive juste à temps pour combler les amateurs de plaisirs coupables, à la recherche d’un antidote à l’avalanche annuelle de films de Noël.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3