Go to main content
iamge nouvelles
2020-04-03 Céline Gobert

5 huis clos dépaysants 

Cela peut vous paraître quelque peu paradoxal, mais pourtant ces cinq longs-métrages sur des «confinés» sauront vous emmener ailleurs et vous changer les idées!

1- The Breakfast Club de John Hughes 

Cinq adolescents qui doivent passer un samedi en retenue à leur école secondaire échangent des confidences. 

Une poignée de jeunes aux caractères complètement opposés s’affrontent en vase clos dans cette comédie américaine culte qui a marqué toute une génération de cinéphiles dans les années 1980. 

La mise en scène et les compositions savoureuses du casting sauront sans nul doute vous mettre le sourire aux lèvres en plus de vous inspirer en ces temps de crise puisqu’à la fin de leur «confinement» en retenue les adolescents se trouvent plus de points communs qu’ils ne pensaient! 

Où voir ça? 

2- Le Jour de la Marmotte de Harold Ramis

Venu couvrir le Jour de la marmotte dans la petite ville de Punxsatawney, un météorologue désabusé revit sans cesse la même journée de mille et une façons différentes.

Bon, on triche un peu...Mais Bill Murray qui revit en boucle la même journée, c'est un genre de « huis clos temporel » non? Quoiqu'il en soit, ça vous rappelle certainement quelque chose...

En effet, beaucoup de cinéphiles ont l’impression en ce moment de revivre encore et encore la même journée. Pourquoi ne pas en rire quelque peu? D’autant qu’évidemment, le personnage principal, blasé et misanthrope, finira par tirer quelques enseignements de sa situation… 

L'idée est ici exploitée de façon réjouissante, avec de nombreux gags amusants et quelques pointes d’émotion bien senties. On peut aussi affirmer sans rougir que le duo Murray/Andie MacDowell aura marqué le cinéma cette année 1993. 

Où voir ça? 

3- Fenêtre sur cour de Alfred Hitchcock 

En observant ses voisins, un photographe contraint de rester chez lui à cause d’une jambe cassée pressent un meurtre et tente de confondre l'assassin. 

Existe-t-il un aussi célèbre film de «confiné»? Pas sûr… D’autant qu’il s’agit ni plus ni moins d’un véritable chef-d’oeuvre, sorti en 1954 et depuis coté (1). 

Le scénario, d'une grande puissance dramatique, est interprété avec talent pour le mythique duo James Stewart / Grace Kelly. Quant à la mise en scène de Hitchcock, à l’ambiance sonore finement élaborée, elle est tout simplement magistrale. 

Notons que bon nombre de cinéphiles considèrent encore ce Rear Window (en anglais) comme le meilleur suspense d'Hitchcock. 

Où voir ça? 

4- Canine de Yorgos Lanthimos 

Les tribulations de deux filles et un garçon au seuil de l'âge adulte, qui ne sont jamais sortis de la villa où leurs parents les ont élevés, complètement coupés de la société. 

On le sait le cinéma du Grec Lanthimos (Le Homard, La Favorite) est toujours cruel, sec, et n’épargne personne. C’est encore le cas avec cette fable radicale qui critique le totalitarisme de l’espace familial. 

L’humour à froid et la violente méchanceté du film ont fait mouche en 2009 au Festival de Cannes puisque celui-ci est reparti avec le Prix Un Certain Regard. Vous manquez d’air en ce moment? C’est probablement la meilleure option pour traiter le mal, par le mal. 

Et pour les intéressés, sachez que l’inédit Kinetta (2005), le premier opus de Lanthimos, vient de faire son entrée sur la plateforme Criterion. 

Où voir ça? 

5- Snowpiercer - Le Transperce-neige de Bong Joon-ho 

Durant une nouvelle ère glaciaire, en 2031, les survivants de l'humanité s'affrontent à bord d'un super-train, où un leader charismatique mène la révolte des opprimés contre le pouvoir. 

Avant Parasite, Bong Joon-ho a réalisé cette autre allégorie provocante sur la lutte des classes, en forme de huis clos spectaculaire alliant (encore une fois) humour noir et violence. 

Sorti en 2013, il s’agit du premier film anglophone du Sud-Coréen. En plus de provoquer la réflexion et de reposer sur une idée originale (l’enfermement dans un espace pourtant en mouvement) le long-métrage se révèle aussi être un redoutable divertissement. 

Où voir ça? 

  • Cinéma

    Rétrospective Léa Pool

    La Cinémathèque québécoise présente, du 17 au 31 mai, une rétrospective consacrée à la cinéaste Léa Pool. Portrait d’une artiste authentique, incontournable et de renommée internationale.

    Publié le 16 mai 2022

    Cinéma

    Rétrospective Léa Pool

    La Cinémathèque québécoise présente, du 17 au 31 mai, une rétrospective consacrée à la cinéaste Léa Pool. Portrait d’une artiste authentique, incontournable et de renommée internationale.


    Publié le 16 mai 2022
  • Cinéma

    Enfants terrifiants en 10 films

    Ces jours-ci, les cinéphiles avides de sensations fortes auront droit à ni une, ni deux, mais bien trois propositions cinématographiques, mettant en scène des enfants et adolescents aux comportements étranges et inquiétants.

    Publié le 13 mai 2022

    Cinéma

    Enfants terrifiants en 10 films

    Ces jours-ci, les cinéphiles avides de sensations fortes auront droit à ni une, ni deux, mais bien trois propositions cinématographiques, mettant en scène des enfants et adolescents aux comportements étranges et inquiétants.


    Publié le 13 mai 2022
  • Cinéma

    10 courts qui sont devenus longs

    Gagarine sort en salle ce vendredi et Pleasure, le vendredi suivant. Qu’ont en commun ces films? Ils sont tous deux inspirés d’un court-métrage de leur auteur. 

    Publié le 12 mai 2022

    Cinéma

    10 courts qui sont devenus longs

    Gagarine sort en salle ce vendredi et Pleasure, le vendredi suivant. Qu’ont en commun ces films? Ils sont tous deux inspirés d’un court-métrage de leur auteur. 


    Publié le 12 mai 2022

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2022 MEDIAFILM Tous droits réservés.