Go to main content
3

Canine (Kynodontas)

Gr. 2009. Comédie dramatique de Yorgos Lanthimos avec Christos Stergioglou, Angeliki Papoulia, Christos Passalis. Les tribulations de deux filles et un garçon au seuil de l'âge adulte, qui ne sont jamais sortis de la villa où leurs parents les ont élevés, complètement coupés de la société. Fable radicale sur le totalitarisme, le patriarcat et l'éducation. Touches d'humour à froid. Violence sèche, souvent inattendue. Réalisation soignée, très étudiée. Interprétation stylisée. (sortie en salle: 18 février 2011)

Non disponible
3

Canine (Kynodontas)

Non disponible Non disponible

Gr. 2009. Comédie dramatique de Yorgos Lanthimos avec Christos Stergioglou, Angeliki Papoulia, Christos Passalis.

Les tribulations de deux filles et un garçon au seuil de l'âge adulte, qui ne sont jamais sortis de la villa où leurs parents les ont élevés, complètement coupés de la société. Fable radicale sur le totalitarisme, le patriarcat et l'éducation. Touches d'humour à froid. Violence sèche, souvent inattendue. Réalisation soignée, très étudiée. Interprétation stylisée. (sortie en salle: 18 février 2011)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Bien qu'au seuil de l'âge adulte, deux filles et un garçon continuent de vivre enfermés dans une villa entourée de hautes murailles. Seul le père, cadre dans une usine, a des contacts avec le monde extérieur, pendant qu'à la maison, la mère poursuit l'éducation des enfants en leur apprenant à chaque jour de nouveaux mots auxquels elle accole de fausses significations. Le reste du temps, fermement convaincus qu'outre les murs rôdent des bêtes sanguinaires, les trois jeunes s'occupent à des jeux plus ou moins étranges qui aiguisent leur esprit de compétition. Par ailleurs, afin de parfaire l'éducation sexuelle du garçon, son père a engagé une agente de sécurité de son usine. Or, les choses se mettent à dérailler lorsque celle-ci offre à l'aînée divers cadeaux, dont des cassettes vidéo, en échange de certains services sexuels que son "élève" refuse de lui prodiguer. Sa curiosité attisée, la grande soeur rêve de s'enfuir de la villa, et du coup d'enfreindre la règle selon laquelle elle doit y rester tant et aussi longtemps qu'une de ses deux canines ne sera pas tombée.

L’AVIS DE MEDIAFILM

D'un humour à froid flirtant volontiers avec l'absurde, cette fable d'une violence sèche sur le totalitarisme et le patriarcat déstabilise par son radicalisme. Libre au spectateur d'y voir une référence douloureuse aux traumatismes vécus par le peuple grec sous la dictature des Colonels, ou encore une critique dévastatrice des abus et des limites de l'éducation à domicile. De fait, c'est en demeurant volontairement nébuleux sur les motifs des parents surprotecteurs que le film, d'une rare économie narrative, fascine et dérange, contrairement au THE VILLAGE de M. Night Shyamalan, qui abordait de façon plus sentencieuse et maladroite une thématique similaire. Avec ses nombreux plans fixes soigneusement étudiés, la réalisation glacée de Yorgos Lanthimos (l'inédit KINETTA) s'accorde admirablement avec le jeu stylisé des interprètes. Aggeliki Papoulia, qui ne fait pas ses trente-cinq ans, se distingue particulièrement dans le rôle de la soeur aînée de moins en moins docile, en proie à des pulsions qu'elle ne comprend pas.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

11 octobre 2018, 16:44:26

Par : Jason Plante, Gatineau

Question d'ÉDUACTION, je précise; ils font le chien quand on leur demande de le faire; ils apprennent de nouveaux mots (comme 'Zombie' représentant une fleur, en réalité); etc. etc. ÉDUCATION mes chers amis... Comprennez-moi bien...

J'attribue à ce film la Cote 3


11 octobre 2018, 16:41:29

Par : Jason Plante, Gatineau

UNE QUESTION D'ÉDUCATION... Film bizarre avec quelques effets-chocs (sobres), trompant le spectateur avec des débuts d'un faux thriller. Mais, tout est étudié à la loupe, que ce soit tant dans sa réalisation que dans son scénario, ou l'on suppose franchement que tout est question d'ÉDUCATION... Les acteurs (pour la PLUPART) sont au diapason du film, quasi hitchkockien, ou l'on découvre un Lanthimos, qui passera par la suite ses années de succès à Cannes (3 prix prestigieux, rien de moins)...

J'attribue à ce film la Cote 3


04 mai 2015, 10:48:34

Par : Yvan Godbout, L'Ange Gardien

Déstabilisant, rien de moins. Ce film étrange est un vrai ovni dans le monde du cinéma actuel. Difficile de lui trouver une quelconque catégorie, puisqu’il oscille constamment entre plusieurs genre. Le scénario est rien de moins que surprenant, accordé à une mise en scène presque clinique au cadrage statique mais étudié à l’extrême. Certains y verront une certaine poésie alors que d’autre s’interrogeront sur la signification de toutes ses images déconcertantes. La violence qui apparaît parfois au détour d’une scène devient extrême par sa subite apparition. Un sentiment de malaise nous prend alors à la gorge, puis, aussi soudainement, le film reprend le coure de sa tranquille étrangeté. Comme je le disais plus haut, déstabilisant. Les interprètes, au diapason du récit, s’abandonnent totalement à leurs personnages aux comportements insolites et, si on peut dire, à la psychologie trouble. Certains cinéphiles auront peut-être de la difficulté à se laisser emporter par l’aura d’étrangeté qui plane sur le film, de la première à la toute dernière image. Celle-ci d’ailleurs, pourtant toute simple et sans la moindre fioriture, laissera une interrogation dans la tête de plusieurs. Qu’on aime ou pas, il faut saluer haut et fort la volonté des auteurs de nous offrir un film original et différent, et qui, surtout, ne recherche jamais la voie de la facilité.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Curieux

Couronné par le prix Un certain regard au dernier festival de Cannes, ce film grec curieux et dérangeant devrait intriguer les cinéphiles en général et les fans de Michael Haneke en particulier. Dans un cadre enchanteur - une maison cossue, un jardin ensoleillé, une piscine azur -, l'auteur raconte une sidérante dictature paternelle et exploite son idée jusqu'au bout, quitte à faire grincer des dents. Une expérience à tenter.

Canine Yorgos Lanthimos

Pointu et mordant

CANINE (est) inclassable (et) plonge le spectateur, dès les premières images, dans un abîme de perplexité. (...) oui, c'est étrange. Mais fascinant. Car, passé le côté intrigant, le sujet apparaît clairement: à travers cette histoire d'un chef de famille qui élève les siens en autarcie, le metteur en scène grec raconte la manipulation des masses. L'échelle est réduite à un vase clos. CANINE n'en est pas moins grand, proche des premiers films de Michael Haneke. Cela en promet. 

Canine Yorgos Lanthimos

Unorthodox

I don’t know what kind of family Lanthimos comes from, but with this incredibly bleak comedy, he presents the family as some kind of authoritarian regime. Or maybe it’s his twisted perspective on the middle-class, full of madness and corruption. Whatever kind of social commentary he’s trying to sug­gest with this film, with its deadpan violence and amusingly clever dialogue, it’s brilliant.

Canine Yorgos Lanthimos

Déroutant

Déroutante et hypnotique chronique familiale aux accents absurdes, CANINE force l'admiration par son esthétique épurée, sa mise en scène précise et son propos pour le moins audacieux. De fait, à travers les provocations et demandes (d'une) jeune femme (...) sont évoquées avec finesse la révolution d'un peuple victime de la dictature (...) qui s'éveille lentement à la modernité et à la liberté, de même qu'une critique acerbe du patriarcat.

Canine Yorgos Lanthimos

Faire rimer patriarcat et Kafka

CANINE est l'un des films les plus haineux, les plus méchants, les plus cruels de l'histoire du cinéma à l'égard de la famille. La charge est d'autant plus horrifique que la forme adoptée est celle d'une fable presque paisible, d'une allégorie absurde, dont les postulats, relativement invraisemblables, sont développés avec une telle assurance qu'ils finissent par nous convaincre sinon de la réalité, du moins de la justesse de ce que l'on voit.

Canine Yorgos Lanthimos

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3