Goto main content
iamge nouvelles
2020-02-05

Anatomie d’un film : DOCTOR SLEEP

Doctor Sleep de Mike Flanagan sort en DVD. L’occasion pour nous d’en effectuer une petite décortication ludique… et de vous renvoyer vers 4 autres films! 

 

Le défi de Mike Flanagan était de taille : succéder au maître Stanley Kubrick pour adapter la suite du roman "Shining" de Stephen King. Car, oui, le Docteur Sleep du titre n'est autre que Danny Torrance. Celui qui, dans son enfance, a failli périr aux mains de son père détraqué, lors de leur séjour tragique à l’hôtel Overlook. 

 

Quarante ans, plus tard, alors qu’il est toujours hanté par des visions horrifiques et qu’il combat son alcoolisme, Danny - qui se fait maintenant appeler Dan -, doit venir en aide à une jeune fille détenant les mêmes pouvoirs extrasensoriels que lui, et qui est convoitée par un nouvel ennemi: une dévoreuse d’enfants…

 

Or, certains motifs du film nous rappellent 4 autres longs métrages… à voir pour compléter votre visionnement!

 

1- Un hôtel maudit 

THE SHINING de Stanley Kubrick 

 

Engagé comme gardien d'un hôtel en montagne pendant l'hiver, Jack Torrance (incroyable Jack Nicholson) subit une étrange transformation mentale, qui l'incite à vouloir tuer son jeune fils Danny et sa femme Wendy. 

 

Comment oublier cette véritable claque visuelle signée Kubrick en 1980? Impossible! 

 

Vertigineuse et sublime, sa mise en scène regorge de séquences inoubliables devenues cultes. Et à l’instar du roman, le film aborde une thématique puissante sous le couvert de l’horreur: les ravages de l’alcoolisme sur la famille d’un écrivain en panne d’inspiration. 

 

Notons que s’il avoue avoir trouvé le film excellent, Stephen King est d'avis qu'il trahit l’atmosphère «bouillante» du livre, notamment lors de sa conclusion, qui nous laisse non pas dans le brasier de la chaudière mais dans le labyrinthe glacial qui entoure l’hôtel hanté par des forces maléfiques. L’enfer est froid, selon Kubrick. 

 

2- Un Ewan McGregor accro aux substances

T2 - TRAINSPOTTING de Danny Boyle 

 

C’est le Britannique Ewan McGregor qui campe Danny adulte. Ce n’est pas la première fois que l’acteur de 48 ans joue un homme dépendant, confronté au temps qui passe.

 

Dans T2 - Trainspotting, McGregor renoue avec Renton, son personnage d’ex-voyou junkie, rencontré dans le mythique Trainspotting en 1995. De retour à Édimbourg après s'être enfui, 20 ans plus tôt, avec le butin d'une transaction de drogue, Renton y fait face à des fantômes moins surnaturels: les complices qu'il avait trahis. 

 

À l'instar de Doctor Sleep, le long métrage de Danny Boyle tient du pèlerinage, en suivant un anti-héros qui revient sur les traces de son passé. L’idée en filigrane des deux films est la même: le personnage torturé doit affronter ses démons pour pouvoir avancer.    

 

3- Une adolescente aux pouvoirs surnaturels

CARRIE de Brian De Palma

 

On le sait : Shining et Doctor Sleep sont loin d’être les seules oeuvres littéraires de Stephen King à avoir été adaptées au cinéma. En fait, on n’en dénombre pas moins d’une cinquantaine! 

 

La première d’entre elles, Carrie, en plus de dérouler un récit qui mêle lui aussi horreur, psychologie et mélodrame, possède un autre point commun avec Doctor Sleep : suivre une jeune ado persécutée, qui se défend grâce à ses pouvoirs extrasensoriels (dans le cas présent, la télékinésie). 

 

Chez Flanagan, les bourreaux de la jeune ado sont les membres d’une étrange secte, adeptes de la «vapeur» que dégagent les enfants doués. Chez De Palma, ce sont des camarades de classe de la protagoniste qui l’humilient lors du bal de fin d’année; une séquence-culte qui vaut à elle seule le détour. 

 

4-  Une méchante «vampire» inoubliable 

LES PRÉDATEURS de Tony Scott 

 

Il faut bien le dire, la réussite de ce Doctor Sleep tient aussi beaucoup à son personnage de méchant, ici une méchante, Rose the Hat, dévoreuse d’enfants obsédée par l’immortalité. Suceuse de «vapeur» et d’énergie vitale, elle renvoie évidemment aux plus féroces vampires du cinéma. 

 

Deux autres actrices furent aussi inspirées et sensuelles que Rebecca Ferguson dans leur partition sanglante : Catherine Deneuve et Susan Sarandon en vampires new-yorkaises aux côtés de David Bowie, dans le film du regretté Tony Scott. 

 

Sarandon y interprète d’ailleurs une médecin spécialiste du vieillissement. On voit bien ici aussi que la peur le plus profonde du vampire reste la même à travers les âges : se faner et mourir.

 

(Texte Céline Gobert) 

  • Cinéma

    Denis Villeneuve dans les étoiles

    Depuis le choc d’Incendies, encaissé il y a onze ans à peine, Denis Villeneuve est devenu la coqueluche de Hollywood et le cinéaste québécois le plus réputé à l’extérieur de nos frontières.

    Publié le 21 octobre 2021

    Cinéma

    Denis Villeneuve dans les étoiles

    Depuis le choc d’Incendies, encaissé il y a onze ans à peine, Denis Villeneuve est devenu la coqueluche de Hollywood et le cinéaste québécois le plus réputé à l’extérieur de nos frontières.


    Publié le 21 octobre 2021
  • Cinéma

    Mediafilm au FNC

    En salle à Montréal (du 6 au 17 octobre) et en ligne (du 6 au 31 octobre), le Festival du nouveau cinéma bat son plein.

    Publié le 19 octobre 2021

    Cinéma

    Mediafilm au FNC

    En salle à Montréal (du 6 au 17 octobre) et en ligne (du 6 au 31 octobre), le Festival du nouveau cinéma bat son plein.


    Publié le 19 octobre 2021
  • Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.

    Publié le 13 octobre 2021

    Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.


    Publié le 13 octobre 2021
mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2021 MEDIAFILM Tous droits réservés.