Goto main content
iamge nouvelles
2019-11-12

Zabou Breitman x 5 : «Faire un film, c’est de l’artisanat»

Se raconter en 5 films… C’est le défi relevé par l’actrice et réalisatrice française, Zabou Breitman, de passage au Festival Cinémania pour présenter son dernier film (d’animation!), Les Hirondelles de Kaboul. 

 

1 - La Crise de Coline Serreau, 1992 

 

«C’est une comédie sociale prémonitoire, visionnaire, absolument incroyable. C’est certain qu’on ne choisit ni n’aborde les films de la même manière selon l’âge qu’on a. S’il y a une chose que j’ai apprise sur ce film, c’est qu’il ne faut pas se contenter de connaître son texte qu’un peu, il faut le connaître beaucoup. Sur le tournage, Coline trouvait que je ne le savais pas assez, dans la scène d’engueulade avec mon mec surtout, moi je pensais «elle m’énerve», mais maintenant je sais qu’elle avait raison. Ça a été merveilleux ce travail d’acteur.» 

 

2- Tenue Correcte Exigée de Philippe Lioret, 1997

 

«Encore une comédie sociale traitée de façon très intelligente. Ce film marie aussi les genres avec beaucoup de finesse. Je ne cherche pas forcément ce type de rôles, en fait je trouve qu’il y a un aspect social et politique dans tous les films, surtout les comédies d’ailleurs, mais j’ai horreur des films à messages, ça me sort par les yeux. Mais tout est politique! Même Lendemain de veille de Todd Philipps, avec la rigidité de ce mariage où finalement les gens se perdent, ça raconte aussi quelque chose de social.» 

 

3- Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman, 2002 

 

«Mon premier long-métrage comme réalisatrice. Je l’ai coécrit avec mon père qui joue comme acteur dans Les Hirondelles de Kaboul. Faire un film sur la mémoire avec son père, ce n’est pas rien. C’est un film qui est la continuité de qui je suis, je n’aurais pas pu ne pas le réaliser.

 

Depuis que j’ai 7-8 ans, je connais le cinéma, sa technique, je regarde des films avec mon père, je dessine des storyboards, je savais ce qu’était un traveling quand aucun enfant ne sait ce que c’est ! Surtout les filles… J’ai toujours été manuelle, artisanale. Faire un film, c’est de l’artisanat. C’était un tournage joyeux, très heureux malgré la tristesse du propos. Je n’en garde que des souvenirs merveilleux.» 

 

4- Le Premier Jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon, 2008 

 

«Une comédie sociale brillante, délicate. Rémi est un auteur tellement merveilleux. Dans ce film, il y a quelque chose de l’ordre de la magie de la rencontre. Je suis si fière de l’avoir fait. J’aime sa construction fluide, la douceur et la profondeur des sentiments qu’il met en avant. Je crois que c’est le plus beau personnage de ma carrière.

 

Maintenant que j’ai réalisé un film, je travaille mieux, davantage, c’est moins évident quand on est plus jeune. Il y a un travail plus fin dans mon jeu d’actrice. Jeune, on est volontaire, on veut montrer, alors qu’il faut simplement s’évertuer à être, et en fait, à ne plus montrer. Être acteur, c’est être, avant de jouer. C’est un travail énorme. En fait, je crois que quand on est enfin prêts, on est morts!» 

 

5- Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec, 2019  

 

«Je voulais faire les choses à ma manière. D’abord, travailler avec les comédiens, la bande son, les filmer en costume, observer comment ils bougent, parlent, ou se raclent la gorge. Et ensuite, voir le travail des animateurs avec cette aquarelle, traditionnelle, en 2D qui n’est pas un dessin d’hyperréalisme mais d’évocation. Ce n’est qu’ensuite que j’ai pu découper les choses, les évènements, les personnages.

 

Je me suis demandé si j’aurais accepté de tourner ce film s’il n’avait pas été animé, et je crois que la réponse est non. Le fait que cette histoire romantique et politique, adaptée d'un roman de Yasmina Khadra, soit traduite en animation permet aux spectateurs d’avoir de la place, de prendre du recul. Je pense que c'était la façon la plus juste de la raconter.»

 

Propos recueillis par Céline Gobert le 11 novembre 2019. 

FICHES RÉCENTES
  • Cinéma

    Mediafilm au FNC

    En salle à Montréal (du 6 au 17 octobre) et en ligne (du 6 au 31 octobre), le Festival du nouveau cinéma bat son plein.

    Publié le 19 octobre 2021

    Cinéma

    Mediafilm au FNC

    En salle à Montréal (du 6 au 17 octobre) et en ligne (du 6 au 31 octobre), le Festival du nouveau cinéma bat son plein.


    Publié le 19 octobre 2021
  • Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.

    Publié le 13 octobre 2021

    Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.


    Publié le 13 octobre 2021
  • Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.

    Publié le 13 octobre 2021

    Cinéma

    5 choses bonnes à savoir sur Ridley Scott

    À 84 ans, il est le doyen des cinéastes encore en activité ayant à leur actif un (1) Chef-d'œuvre attribué par Mediafilm, en l'occurrence Blade Runner.


    Publié le 13 octobre 2021
mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2021 MEDIAFILM Tous droits réservés.