Go to main content
iamge nouvelles
2023-06-13 Éric Fourlanty

Treat Williams (1951-2023)

Mort hier dans un accident de moto, Treat Williams est devenu célèbre avec son rôle dans Hair de Milos Forman.

Né dans une famille aisée de la Côte Est, où rien de ne le prédestinait au cinéma, Treat Williams a joué une soixantaine de fois au grand écran. Il est remarqué en 1975 dans The Ritz de Richard Lester, mais c’est dans la peau de George Berger, le hippie pacifiste du film musical Hair, qu’il devient célèbre.

Alors qu’il tourne de nombreux films et séries pour la télévision, l’acteur multiplie les rôles au au grand écran, jouant très souvent des policiers, comme dans l’excellent Prince of the City de Sidney Lumet. Après avoir incarné un chef syndicaliste véreux dans Once Upon a Time in America de Sergio Leone, Treat Williams poursuit sa carrière sans vraiment retrouver le lustre de ses débuts mais travaillant sans relâche jusqu’à sa mort.

Il était ce que les Américains appellent un « actor’s actor », de ceux dont on ne voit pas le travail et qui se fondent dans leurs personnages, aussi à l’aise dans un thriller d’Yves Simoneau (Till Death Do Us Part), que dans une comédie de Spielberg (1941) ou dans Attack of the 50 Foot Cheerleader, film d’horreur en 3D, produit par Roger Corman.

En mémoire de cet acteur classique, voici 5 de ses films les mieux cotés.

FICHES RÉCENTES
  • Cinéma

    Les terres du silence : entretien avec Julien Elie

    Cinq ans après Soleils noirs, le documentariste Julien Elie expose un réseau corrompu de dépossession territoriale semant la terreur au Mexique. Bienvenue dans La Garde blanche.

    Publié le 20 avril 2024

    Cinéma

    Les terres du silence : entretien avec Julien Elie

    Cinq ans après Soleils noirs, le documentariste Julien Elie expose un réseau corrompu de dépossession territoriale semant la terreur au Mexique. Bienvenue dans La Garde blanche.


    Publié le 20 avril 2024
  • Cinéma

    Roumanie, terre d’accueil cinématographique

    En salle le 19 avril, Do Not Expect Too Much From the End of the World met en scène une jeune femme mandatée par une multinationale afin de documenter le processus de casting d’une vidéo sur la sécurité au travail dans les rues de Bucarest.

    Publié le 18 avril 2024

    Cinéma

    Roumanie, terre d’accueil cinématographique

    En salle le 19 avril, Do Not Expect Too Much From the End of the World met en scène une jeune femme mandatée par une multinationale afin de documenter le processus de casting d’une vidéo sur la sécurité au travail dans les rues de Bucarest.


    Publié le 18 avril 2024
  • Cinéma

    L’amour, la peur et Henry James: entretien avec Bertrand Bonello

    La Bête raconte, à trois époques différentes, la romance impossible entre un homme et une femme que l’amour aurait dû souder, mais que la peur a divisés.

    Publié le 16 avril 2024

    Cinéma

    L’amour, la peur et Henry James: entretien avec Bertrand Bonello

    La Bête raconte, à trois époques différentes, la romance impossible entre un homme et une femme que l’amour aurait dû souder, mais que la peur a divisés.


    Publié le 16 avril 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.