Go to main content
iamge nouvelles
2023-04-03 Éric Fourlanty

3 questions à François Ozon

Pour souligner la sortie en salle de Mon crime de François Ozon (à gauche sur la photo), nous avons rencontré le cinéaste, qui a réalisé 22 films en 25 ans.

En 2000, vous disiez être plus proche de Fassbinder, qui tournait à l’instinct, que de la maîtrise d’un Kubrick. Avez-vous changé de point de vue depuis?

Non. Je ne suis pas dans l’idée de faire un chef-d’oeuvre tous les cinq ans. J’aime faire des films donc j’ai envie d’en faire régulièrement; des fois, on rate, des fois, on réussit. Ce qui est important, c’est l’œuvre au final. On verra à la fin ce que ça donne. Mais je n’ai aucun plan de carrière. Je suis mon instinct. Je ne sais pas, aujourd’hui, ce que sera mon prochain film. J’aime raconter des histoires. Et une fois que les films sont faits, ils ne m’appartiennent plus, ils vivent leur vie.

Vous avez abordé de nombreux genres et des sujets très divers. D’après vous, quel est le lien entre tous vos films?

C’est la même personne qui les fait! Il y a forcément des thèmes qui reviennent mais je n’ai pas très envie de réfléchir à ça... Mon crime se rapproche de 8 Femmes et Potiche, qui sont aussi des comédies adaptées de pièces de théâtre, et qui parlent de la condition féminine. Le premier, dans les années 50, sur le renoncement du patriarcat, et le second, dans les années 70, sur l’avènement du matriarcat. Mon crime porte sur la sororité entre deux jeunes filles qui s’entraident pour s’en sortir, dans le monde très patriarcal des années 30. Des années où, malgré des crises économiques, il y avait une insouciance, une frivolité, une amoralité qui ont donné cette ambiance dans laquelle baigne le film.

Qu’est-ce que cette pièce de 1934 dit sur notre époque?

Ce qui m’intéressait, c’était de voir de quelle façon cette histoire résonne aujourd’hui, notamment avec le mouvement #MeToo. Dans les années 30, les abus de pouvoirs masculins étaient beaucoup plus violents puisque les femmes françaises n’avaient, par exemple, pas le droit de vote, ne pouvaient pas avoir de compte en banque et devaient avoir une dot pour se marier. En plaçant mes deux héroïnes dans une époque révolue, je pouvais avoir la distance pour en parler avec humour. Si je l’avais situé aujourd’hui, ça aurait peut-être été un drame dans l’esprit de Grâce à Dieu.

 

Photo : © Carole Bethuel
© 2023 - MANDARIN ET COMPAGNIE - FOZ - GAUMONT - SCOPE PICTURES - FRANCE 2 CINEMA - PLAYTIME PRODUCTION

  • Cinéma

    77e Festival de Cannes : le palmarès est dévoilé

    Le 77e Festival de Cannes se clôt avec le dévoilement d’un palmarès qui couronne le long métrage Anora du cinéaste Sean Baker.

    Publié le 25 mai 2024

    Cinéma

    77e Festival de Cannes : le palmarès est dévoilé

    Le 77e Festival de Cannes se clôt avec le dévoilement d’un palmarès qui couronne le long métrage Anora du cinéaste Sean Baker.


    Publié le 25 mai 2024
  • Portraits

    Richard Linklater : retour dans le temps

    Avec Hit Man, son 22e long métrage de fiction, le touche-à-tout texan Richard Linklater signe une comédie sentimentale à l’accent… d’un film de gangsters. Survol (pour l’occasion) d’une carrière faste.

    Publié le 22 mai 2024

    Portraits

    Richard Linklater : retour dans le temps

    Avec Hit Man, son 22e long métrage de fiction, le touche-à-tout texan Richard Linklater signe une comédie sentimentale à l’accent… d’un film de gangsters. Survol (pour l’occasion) d’une carrière faste.


    Publié le 22 mai 2024
  • Festivals

    7 choses entendues à la conférence de presse du film … The Apprentice

    Après Border et Holy Spider, récompensés à Cannes, Ali Abbasi effectue un retour controversé sur la Croisette avec The Apprentice, retraçant l'ascension de Donald Trump dans l’immobilier new yorkais des années 1970 et 1980.

    Publié le 21 mai 2024

    Festivals

    7 choses entendues à la conférence de presse du film … The Apprentice

    Après Border et Holy Spider, récompensés à Cannes, Ali Abbasi effectue un retour controversé sur la Croisette avec The Apprentice, retraçant l'ascension de Donald Trump dans l’immobilier new yorkais des années 1970 et 1980.


    Publié le 21 mai 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.