Goto main content
4

Grâce à Dieu

Fr. 2018. Drame de François Ozon avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud. La plainte d'un père de famille contre le prêtre pédophile qui l'a agressé trente ans plus tôt déclenche une vague de dénonciations dans la région de Lyon. Oeuvre artistiquement modeste mais courageuse, tirée d'une histoire vraie. Scénario en trois temps, sur le thème de la parole libérée. Verbosité pleinement assumée. Excellente distribution. (sortie en salle: 5 avril 2019)

Général
4

Grâce à Dieu (Grâce à Dieu)

Général Général

Fr. 2018. Drame de François Ozon avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud.

La plainte d'un père de famille contre le prêtre pédophile qui l'a agressé trente ans plus tôt déclenche une vague de dénonciations dans la région de Lyon. Oeuvre artistiquement modeste mais courageuse, tirée d'une histoire vraie. Scénario en trois temps, sur le thème de la parole libérée. Verbosité pleinement assumée. Excellente distribution. (sortie en salle: 5 avril 2019)

Apprenant que le prêtre qui a abusé de lui trente ans plus tôt est encore actif au sein de l'Église, qui plus est dans le même diocèse de Lyon où il opérait à l'époque, Alexandre décide de se faire entendre auprès du cardinal. S'engage entre ce bon père de famille catholique et les autorités ecclésiastiques un dialogue de sourds qui amène le premier, de guerre lasse et au mépris de la prescription, à porter plainte à la police. Le commissaire saisi de l'enquête découvre une autre victime: François, un père de famille qui avait jusque-là oblitéré ce mauvais souvenir, puis Emmanuel, un chômeur psychologiquement instable. Avec quelques autres, ces individus d'horizons divers en viendront à créer un site Internet, appelant les témoignages d'autres victimes du même prêtre pédophile, et à mobiliser la presse française.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Il ne faut guère plus de dix minutes pour comprendre que François Ozon a choisi son camp: celui des victimes. Et qu'il a, du coup, fait le pari d'une oeuvre artistiquement modeste, au profit d'une autre, plus missionnaire et terre-à-terre: dénoncer le silence de l'Église catholique, à Lyon comme au Vatican. Produit dans une relative urgence, en parallèle aux procédures judiciaires alors en cours, GRÂCE À DIEU ne passe rien sous silence. Au contraire, ce film sur la parole libérée est constitué de scènes de dialogues ou, comme dans le premier tiers, d'échanges épistolaires lus en voix off. Le récit est construit en trois temps comme une sonate, le foyer de l'action se déplaçant du premier au second personnage, puis du second au troisième, en donnant à chaque mouvement sa couleur, son énergie et l'espace nécessaire aux trois excellents acteurs pour briller. En somme, il s'agit d'une oeuvre un brin en-deçà des capacités du réalisateur de 8 FEMMES et FRANZ, mais susceptible de provoquer un débat comme aucune autre avant elle. (Texte rédigé en février 2019, dans le cadre du Festival de Berlin - Compétition officielle)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.

Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3