Go to main content
iamge nouvelles
2022-07-12 Éric Fourlanty

Le festival Fantasia

La 26e édition du Festival Fantasia se tiendra du 14 juillet au 3 août.

À sa fondation, en 1996, Fantasia était un festival de cinéma de genre assez niché. Depuis, il se définit comme un « festival du cinéma de l’imaginaire », terme assez large pour présenter autant le dernier film de Dario Argento (Dark Glasses, avec sa fille Daria) que celui de Patrice Leconte (Maigret, avec Depardieu dans la peau du célèbre commissaire).
 
Pour son retour en salles, Fantasia propose plus de 130 longs-métrages et 200 courts métrages venus des quatre coins du monde. Entre le film d’ouverture, Polaris de la Canadienne KC Carthew, et celui de clôture, Next Sohee de la Sud-Coréenne July Jung, plusieurs comédies seront projetées, entre autres, Coupez !, de Michel Hazanavicius, Relax I’m From the Future de Luke Higginson, et Bodies, Bodies, Bodies de Halina Rejin.
 
Pas moins de 6 primeurs mondiales seront présentées : Glorious de Rebekah McKendry, Convenience Story de Satoshi Miki, The Harbinger de Andy Mitton, Country Gold de Mickey Reece, The Breach de Rodrigo Gudiño et Megalomaniac de Karim Ouelhaj.
 
Parmi les personnalités présentes et honorées, soulignons John Woo – qui animera une classe de maître le 16 juillet – et Roland Smith, fondateur, entre autres de l’Outremont, à Montréal, et du Cartier, à Québec.
 

  • Cinéma

    Les terres du silence : entretien avec Julien Elie

    Cinq ans après Soleils noirs, le documentariste Julien Elie expose un réseau corrompu de dépossession territoriale semant la terreur au Mexique. Bienvenue dans La Garde blanche.

    Publié le 20 avril 2024

    Cinéma

    Les terres du silence : entretien avec Julien Elie

    Cinq ans après Soleils noirs, le documentariste Julien Elie expose un réseau corrompu de dépossession territoriale semant la terreur au Mexique. Bienvenue dans La Garde blanche.


    Publié le 20 avril 2024
  • Cinéma

    Roumanie, terre d’accueil cinématographique

    En salle le 19 avril, Do Not Expect Too Much From the End of the World met en scène une jeune femme mandatée par une multinationale afin de documenter le processus de casting d’une vidéo sur la sécurité au travail dans les rues de Bucarest.

    Publié le 18 avril 2024

    Cinéma

    Roumanie, terre d’accueil cinématographique

    En salle le 19 avril, Do Not Expect Too Much From the End of the World met en scène une jeune femme mandatée par une multinationale afin de documenter le processus de casting d’une vidéo sur la sécurité au travail dans les rues de Bucarest.


    Publié le 18 avril 2024
  • Cinéma

    L’amour, la peur et Henry James: entretien avec Bertrand Bonello

    La Bête raconte, à trois époques différentes, la romance impossible entre un homme et une femme que l’amour aurait dû souder, mais que la peur a divisés.

    Publié le 16 avril 2024

    Cinéma

    L’amour, la peur et Henry James: entretien avec Bertrand Bonello

    La Bête raconte, à trois époques différentes, la romance impossible entre un homme et une femme que l’amour aurait dû souder, mais que la peur a divisés.


    Publié le 16 avril 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.