Go to main content
4

Dédé à travers les brumes

Qué. 2009. Drame biographique de Jean-Philippe Duval avec Sébastien Ricard, Joseph Mesiano, Dimitri Storoge. Les faits marquants de la vie et de la carrière d'André «Dédé» Fortin, leader du groupe de rock Les Colocs, qui s'est enlevé la vie le 8 mai 2000. Portrait sensible et vibrant d'un artiste aussi talentueux que tourmenté. Quelques passages convenus. Réalisation vivante, agrémentée de segments d'animation évocateurs. Musique des Colocs bien mise en valeur. S. Ricard intense, habité. (sortie en salle: 13 mars 2009)

13 ans +
4

Dédé à travers les brumes (Dédé à travers les brumes)

13 ans + 13 ans +

Qué. 2009. Drame biographique de Jean-Philippe Duval avec Sébastien Ricard, Joseph Mesiano, Dimitri Storoge.

Les faits marquants de la vie et de la carrière d'André «Dédé» Fortin, leader du groupe de rock Les Colocs, qui s'est enlevé la vie le 8 mai 2000. Portrait sensible et vibrant d'un artiste aussi talentueux que tourmenté. Quelques passages convenus. Réalisation vivante, agrémentée de segments d'animation évocateurs. Musique des Colocs bien mise en valeur. S. Ricard intense, habité. (sortie en salle: 13 mars 2009)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
TVA-Films
Producteurs :
Récompenses
En 1997, André «Dédé» Fortin se retire en Estrie avec les Colocs, le groupe rock dont il est le leader, afin d'y enregistrer «Dehors Novembre», leur troisième album. Confronté à des musiciens impatients, en pleine rupture amoureuse, Dédé oscille entre moments de création et périodes d'angoisse. Le natif du Lac Saint-Jean revisite alors son passé: son arrivée à Montréal en 1984, ses études en cinéma avec son ami Éric Henry, sa rencontre avec Pat Esposito Napoli, harmoniciste français séropositif avec qui il fonde les Colocs, les spectacles festifs du groupe, l'amère défaite du référendum de 1995, etc. Malgré le vif succès remporté par «Dehors Novembre», Dédé sombre dans la dépression. Le 8 mai 2000, il s'enlève la vie dans son appartement de Montréal.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Jean-Philippe Duval (MATRONI ET MOI, la série «États humains») trace un portrait sensible et vibrant de cet être entier qu'était Dédé Fortin, en artiste talentueux, innovateur, socialement engagé, un brin idéaliste, néanmoins rongé par un profond mal intérieur. Le film dépeint également un homme extrêmement fidèle en amitié, beaucoup moins en amour. Ce qui nous vaut quelques passages plutôt convenus avec les femmes de sa vie, des personnages insuffisamment développés par l'auteur. D'autres scènes manquent également d'authenticité: le cours de cinéma, les circonstances de la création du groupe, etc. Mais dans l'ensemble, le récit, habilement structuré autour des années précédant et suivant la parution de «Dehors novembre», soutient l'intérêt. La réalisation, vivante mais assez sobre, est agrémentée de segments d'animation évocateurs, parfois dans le style des vidéoclips des Colocs, dont la fabuleuse musique est fort bien mise en valeur. Sébastien Ricard, membre du groupe rap Loco Locass, offre une performance intense, habitée, en plus d'interpréter avec une grande justesse les succès que portait avec fougue le regretté chanteur.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

L'Hommage à un poète

Malgré les appréhensions, légitimes (...), DÉDÉ À TRAVERS LES BRUMES a sa raison d'être. L'approche de Duval, la justesse de Sébastien Ricard en Fortin, ainsi que ces animations, dont celle en ouverture, très vidéoclip, (...) font du film une véritable pièce d'auteur.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

La Renaissance

La distribution est impeccable et la direction d'acteurs, excellente. Les images nous transportent magnifiquement dans l'univers de Dédé avec, en plus, de belles séquences d'animation (...). La trame sonore, réalisée par Éloi Painchaud, est parfaitement réussie. (...) un film à voir peu importe si vous étiez fans ou non des Colocs.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

Le Diable au corps

Il fallait une rigueur d'ascète pour recréer l'esprit des Colocs sans dénaturer leurs délires: l'équipe musicale du film a réussi l'exploit titanesque de se fondre dans l'oeuvre originale tout en la pigmentant d'une couleur nouvelle, dont même les fans devraient être ravis.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

Un Vrai Moteur

Le cinéaste parvient à traduire de vraies émotions et à remonter le cours de l'aventure de Dédé et de ses Colocs en l'inscrivant dans un contexte social et politique (...) qui élargit sa portée. (...) Jouant de tous les registres, (Ricard) livre avec naturel une prestation de haut vol, interprétant les chansons lui-même, sans détonner.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

Il était une voix

(...) on en apprendra peu sur Dédé, mais sa détresse est bien palpable, de même que l'impuissance de son entourage (...). On risque de rester sur son appétit tant les chansons (...) prennent toute la place... ou presque. (...) Toutefois, force est d'admettre que l'on quitte à regret son beau et rassembleur voyage à travers les brumes.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

Un Vibrant Portrait d'artiste

Le film aurait certainement gagné à être un peu resserré (...). Surtout, Duval aurait pu s’immiscer encore davantage dans l’esprit créatif de son illustre sujet. (...) Cela dit, ces réserves sont largement compensées par le dynamisme des scènes musicales, magnifiquement orchestrées et chorégraphiées, de même que par l’ingéniosité de la réalisation, mise en valeur dans certaines séquences.

Dédé à travers les brumes Jean-Philippe Duval

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3