Go to main content
4

À la croisée des chemins (Crossroads)

É.-U. 1986. Comédie dramatique de Walter Hill avec Ralph Macchio, Joe Seneca, Jami Gertz. Un étudiant en musique accepte d'aider un vieux Noir à s'échapper de l'hôpital si celui-ci lui apprend une chanson blues oubliée de tous. Équipée picaresque. Histoire un peu naïve et décousue. Aspects pittoresques. Composition savoureuse de J. Seneca.

Général
4

À la croisée des chemins (Crossroads)

Général Général

É.-U. 1986. Comédie dramatique de Walter Hill avec Ralph Macchio, Joe Seneca, Jami Gertz.

Un étudiant en musique accepte d'aider un vieux Noir à s'échapper de l'hôpital si celui-ci lui apprend une chanson blues oubliée de tous. Équipée picaresque. Histoire un peu naïve et décousue. Aspects pittoresques. Composition savoureuse de J. Seneca.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Eugène, un étudiant en musique, section guitare classique, s'intéresse aux formes mélodiques du blues. Il croit avoir trouvé dans un hôpital, en la personne du vieux Willie Brown, un musicien noir qui fut autrefois le compagnon de tournée du célèbre Robert Johnson. Or Eugène est sur la piste d'une chanson perdue du-dit Johnson. Le vieil homme se dit prêt à lui livrer l'air, s'il veut bien l'aider à s'échapper de l'hôpital et l'emmener dans le Sud où il a une affaire à régler. Brown croit avoir signé jadis un contrat avec le diable à un carrefour pour obtenir le succès. Eugène se trouve entraîné dans une curieuse randonnée où il a l'occasion d'une brève aventure sentimentale.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Walter Hill (48 HRS.) a presque oublié ses préoccupations stylistiques habituelles dans le déroulement d'une équipée picaresque où interviennent à point nommé quelques éléments fantastiques. On croirait discerner là un curieux mélange de Huckleberry Finn et de Faust. Le réalisateur a eu la main heureuse en choisissant comme meneur de jeu l'acteur Joe Seneca qui fait une composition savoureuse du vieux musicien. L'aspect pittoresque des lieux parcourus et surtout l'excellente partition musicale de Ry Cooder sont d'autres atouts maîtres dans le jeu du cinéaste, même si l'histoire qu'il raconte apparaît un peu naïve et décousue.

Texte : Robert-Claude Bérubé

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3