Go to main content
iamge nouvelles
2023-01-06

Rencontre avec Damien Bonnard

Pour souligner la sortie du Sixième enfant, voici un compte-rendu de la rencontre entre notre collaboratrice Marie Martinez et le comédien Damien Bonnard, au dernier Festival de Rouyn-Noranda.

Dans l’excellent premier long métrage de Léopold Legrand, Damien Bonnard joue un père de cinq enfants, dont la femme est enceinte d’un sixième, et qui propose à la femme de son avocat, stérile, d’échanger l’enfant à naître contre une somme d’argent qui épongerait ses dettes.

Pourquoi avez-vous choisi de jouer ce rôle dans Le sixième enfant?

J’ai rencontré Léopold dans un festival et on a vraiment sympathisé. Un an plus tard, il nous [les quatre acteurs] a envoyé son scénario, que j’ai trouvé hyper fort. On a tous eu le même élan d’amour pour cette histoire très humaine sur les rapports entre des gens qui se rencontrent au-delà des apparences. Le film est adapté du roman Pleurer des rivières d’Alain Jaspard, mais Léopold en a fait un thriller, ce qui arrive rarement dans un film social. Ça me plaisait.

Les quatre rôles principaux ont la même importance. Comment s’est passé le tournage avec les autres acteurs?

Benjamin [Lavernhe] avait déjà tourné avec Sara [Giraudeau] et Judith [Chemla]; moi, j’avais tourné avec Judith mais pas avec Benjamin et Sarah. Il y avait un vrai plaisir pour chacun de nous à se dire qu’on allait jouer ensemble. La scène quasi-finale, très émotive, où on est tous les quatre, a été filmée le premier jour de tournage. Ça nous a tout de suite accordé l’un à l’autre et ça nous a lié.

Est-ce qu’il y a une différence entre travailler avec un réalisateur débutant et les metteurs en scène chevronnés avec qui vous avez tourné?

Plusieurs cinéastes confirmés n’ont pas vraiment de point de vue. Il se disent « On filmera un peu par-là » et au montage, ça sera bien. Léopold est déjà très aguerri, il fait des vrais choix, avec un point de vue artistique, ce qui est rare à cet âge-là – il avait 29 ans quand on a tourné Le sixième enfant. Il est déjà un grand réalisateur.

  • Cinéma

    Anouk Aimée : la classe légendaire

    Le 18 juin, l’actrice française Anouk Aimée s’est éteinte à l’âge de 92 ans. Souvenirs d’une icône élégante et sophistiquée dont la filmographie s’échelonne sur pas moins de 70 ans.

    Publié le 18 juin 2024

    Cinéma

    Anouk Aimée : la classe légendaire

    Le 18 juin, l’actrice française Anouk Aimée s’est éteinte à l’âge de 92 ans. Souvenirs d’une icône élégante et sophistiquée dont la filmographie s’échelonne sur pas moins de 70 ans.


    Publié le 18 juin 2024
  • Cinéma

    Érik Canuel : roi du box-office

    Le cinéma québécois perd l’un de ses plus ardents défenseurs du cinéma de genre. Le réalisateur Érik Canuel a été emporté par la leucémie le 15 juin. Retour sur une filmographie abonnée aux succès.

    Publié le 17 juin 2024

    Cinéma

    Érik Canuel : roi du box-office

    Le cinéma québécois perd l’un de ses plus ardents défenseurs du cinéma de genre. Le réalisateur Érik Canuel a été emporté par la leucémie le 15 juin. Retour sur une filmographie abonnée aux succès.


    Publié le 17 juin 2024
  • Cinéma

    Sexe et confidences : entretien avec Lyne Charlebois

    Pour Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, son deuxième long métrage en 16 ans, Lyne Charlebois s’est inspirée de la correspondance entre le Frère Marie-Victorin et Marcelle Gauvreau.

    Publié le 15 juin 2024

    Cinéma

    Sexe et confidences : entretien avec Lyne Charlebois

    Pour Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, son deuxième long métrage en 16 ans, Lyne Charlebois s’est inspirée de la correspondance entre le Frère Marie-Victorin et Marcelle Gauvreau.


    Publié le 15 juin 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.