Go to main content
iamge nouvelles
2023-06-01 Alexandre Duguay

Pleins feux sur Dominik Moll

À l’occasion de la sortie en salle de La nuit du 12 de Dominik Moll, film récompensé de 6 César, voici le portrait d’un cinéaste qui se fait rare.

Réalisateur et scénariste français né en Allemagne en 1962, Dominik Moll entreprend des études cinématographiques, d’abord à la City University of New York, puis à l’Institut de hautes études cinématographiques (IDHEC), à Paris.

Après avoir tourné quelques courts métrages lors de ses études, Dominik Moll signe en 1994 un premier long, Intimité (inédit au Québec), librement inspiré d’une nouvelle de Jean-Paul Sartre.

Or, c’est en 2000 qu’il est révélé grâce à son thriller présenté en compétition à Cannes, le singulier Harry, un ami qui vous veut du bien. L’année suivante, le film se voit décerner le César de la meilleure réalisation, ainsi que celui du meilleur acteur, attribué à Sergi Lopez, dont la performance donne froid dans le dos.

S’il flirte avec le suspense à la manière de Hitchcock, le réalisateur, doué pour la direction d’acteurs et salué pour la précision de ses mises en scène, ranime l’esprit de Bergman dans Lemming et n’hésite pas à évoquer les codes du film noir ou de l’expressionisme allemand dans Le moine.

Suite à un détour vers la comédie insolite (Des nouvelles de la planète Mars), Dominik Moll renoue avec le polar en présentant Seules les bêtes, adaptation du roman éponyme de Colin Niel, dans laquelle brillent Denis Ménochet, Laure Calamy, Damien Bonnard et Valeria Bruni Tedeschi.

Inspiré d’un fait divers, son plus récent et 7e long métrage en carrière, La nuit du 12, prend l’affiche ce vendredi.

FICHES RÉCENTES

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.