Go to main content
iamge nouvelles
2024-06-28 Frédéric Bouchard

La polyvalente adorée : Emma Stone en 7 films

Emma Stone retrouve pour la quatrième fois le cinéaste Yórgos Lánthimos dans Kinds of Kindness. Elle y interprète Rita, Liz et Emily, trois personnages mettant en valeur sa virtuosité et sa constante capacité à surprendre.

À 35 ans, Emily Jean Stone, de son vrai nom, détient deux Oscars et cumule les propositions de jeu audacieuses, se positionnant comme l’une des actrices les plus influentes de sa génération.

Remontons le temps afin de revisiter le parcours de cette interprète reconnue pour son inimitable expressivité, sa remarquable polyvalence et son timing comique impeccable.

En voici 7 preuves :

Superbad (2007)

Comédie juvénile quelque peu insolente, le film de Greg Mottola (Adventureland, Paul) marque la première apparition au grand écran de l’actrice américaine. Dans le rôle de Jules, l’intérêt amoureux de Seth (Jonah Hill), elle démontre, en quelques scènes seulement, une chimie naturelle avec son partenaire de jeu et un charisme indéniable.

Easy A (2010)

Stone hérite de son premier grand rôle au cinéma avec son irrésistible composition d’Olive Penderghast, une adolescente se retrouvant au centre de rumeurs scandaleuses qui circulent à son sujet au lycée. Drôle, magnétique et vulnérable, l’actrice décroche le statut de star avec cette performance mémorable.

Birdman or (the Unexpected Virtue of Ignorance) (2014)

Quatre ans plus tard, Alejandro González Iñárittu (Amores Perros, Babel) fait bifurquer sa carrière vers le cinéma d’auteur. Campant Sam, la fille d’un acteur déchu personnifié par Michael Keaton, Emma Stone dévoile, en une poignée de scènes, la palette dramatique de son jeu. Son inoubliable monologue livré face à un Keaton tout aussi excellent lui a permis d’obtenir sa première nomination aux Oscars.

La La Land (2016)

Le rôle de l’apprentie actrice Mia Dolan, dans cette comédie musicale de Damien Chazelle (Whiplash), marque pour Stone la consécration définitive. L’Oscar de la meilleure actrice (en 2017) en fait foi. En plus d’insuffler sincérité et mélancolie à son personnage de rêveuse, elle en surprend plus d’un par ses talents de danseuse et de chanteuse face à Ryan Gosling qu’elle retrouve après Crazy, Stupid, Love et Gangster Squad.

The Favourite (2018)

Pour sa première collaboration avec Yórgos Lánthimos, Emma Stone réalise l’impossible : tenir tête à Olivia Colman et Rachel Weisz. Dans ce tango à trois électrisant, l’actrice rayonne en noble déchue, prête à tous les coups bas pour retrouver son statut auprès de la reine Anne.

Cruella (2021)

Excentrique et flamboyante, Stone explore une dimension plus sombre de son jeu en évoquant la naissance de Cruella de Vil. De styliste en herbe à redoutable vengeresse, elle réussit à faire du fameux personnage une femme déchirée entre sa détermination impitoyable et son intégrité morale. Et elle s’impose devant une autre légende du cinéma contemporain : Emma Thompson.

Poor Things (2023)

Le personnage de Bella Baxter marque la troisième collaboration de l’actrice avec Yórgos Lánthimos (après le court métrage Bleat). Du stade de bambin apprivoisant un corps surdimensionné à celui de femme émancipée, Stone fait preuve d’une maîtrise stupéfiante. Elle n’a pas volé son deuxième Oscar.

Photo : Emma Stone dans La La Land

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.