Go to main content
iamge nouvelles
2022-11-10 Alexandre Duguay

5 films incontournables des frères Dardenne

Prix spécial du 75e Festival de Cannes, Tori et Lokita de Jean-Pierre et Luc Dardenne sort en salle vendredi. L’occasion de souligner cinq films majeurs des cinéastes belges.

Jean-Pierre, l’aîné, a étudié l’art dramatique. Luc, son cadet, la philosophie. Au cours des années 1970, les frères se consacrent au documentaire, pour se tourner vers la fiction à la fin des années 80. Reconnus pour leur style naturaliste, leur cinéma à portée sociale s'inscrit dans une démarche comparable à celles de Ken Loach ou Mike Leigh.

Rosetta (1999)

Palme d’or à Cannes en 1999, Rosetta, quatrième fiction des frères Dardenne, leur a permis de se faire connaître mondialement. Le film a aussi été un tremplin pour Émilie Dequenne, prix d’interprétation féminine, touchante de vérité dans le rôle d’une adolescente en quête d’une vie normale.

Le fils (2002)

Avec une approche encore plus dépouillée, les frères raffinent leur art dans cette oeuvre sensible sur la filiation et le pardon. Dans une interprétation saisissante d’un menuisier appelé à former de jeunes délinquants, Olivier Gourmet n’a pas volé son prix d'interprétation à Cannes.

L’enfant (2005)

Grâce à L’enfant, les Dardenne rejoignent Coppola, Imamura, Kusturica et August dans le club sélect des doubles palmés, dont font partie, depuis, Haneke, Loach et Östlund. Caméra nerveuse et traitement humaniste demeurent les assises des réalisateurs, dans cette histoire d’un jeune voyou (Jérémie Renier) qui cherche à se racheter auprès de sa petite amie après avoir vendu leur nouveau-né.

Deux jours, une nuit (2014)

Porté par une bouleversante Marion Cotillard, nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice, ce récit sur la solidarité reste l’un des longs métrages les plus porteurs d’espoir de la filmographie de Luc et Jean-Pierre Dardenne.

La fille inconnue (2016)

Dans une forme empruntée au film policier, les cinéastes abordent ce drame avec une caméra moins nerveuse et moins intrusive. Le commentaire social n’en demeure pas moins percutant, dans cette admirable réflexion sur le remord.

FICHES RÉCENTES
  • Cinéma

    Bonnard, Martin et Cécile…

    Dans Bonnard, Pierre et Marthe, à l’affiche le 31 mai, Martin Provost brosse le portrait du peintre français impressionniste par le filtre de sa muse, interprétée par Cécile de France.

    Publié le 30 mai 2024

    Cinéma

    Bonnard, Martin et Cécile…

    Dans Bonnard, Pierre et Marthe, à l’affiche le 31 mai, Martin Provost brosse le portrait du peintre français impressionniste par le filtre de sa muse, interprétée par Cécile de France.


    Publié le 30 mai 2024
  • Cinéma

    La virtuose intrépide : Glenda Jackson en 7 rôles

    The Great Escaper, à l’affiche le 31 mai au Québec, marque le chant du cygne de la grande Glenda Jackson. Retour sur la carrière d’une actrice multiple.

    Publié le 29 mai 2024

    Cinéma

    La virtuose intrépide : Glenda Jackson en 7 rôles

    The Great Escaper, à l’affiche le 31 mai au Québec, marque le chant du cygne de la grande Glenda Jackson. Retour sur la carrière d’une actrice multiple.


    Publié le 29 mai 2024
  • Cinéma

    De lames et de sang : 7 meurtriers de slashers iconiques

    In a Violent Nature, à l’affiche le 31 mai, raconte la traque d’une bande d’adolescents dans la nature sauvage ontarienne en empruntant la perspective du tueur muet.

    Publié le 27 mai 2024

    Cinéma

    De lames et de sang : 7 meurtriers de slashers iconiques

    In a Violent Nature, à l’affiche le 31 mai, raconte la traque d’une bande d’adolescents dans la nature sauvage ontarienne en empruntant la perspective du tueur muet.


    Publié le 27 mai 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.