Goto main content
4

Dérive

Can. 2018. Drame de David Uloth avec Éléonore Loiselle, Maéva Tremblay, Mélissa Désormeaux-Poulin. Croulant sous les dettes laissées par son défunt mari, une mère manque de s'apercevoir que ses deux filles ont de graves ennuis. Drame familial abordant avec sensibilité des thèmes délicats. Quelques éléments narratifs peu crédibles. Réalisation attentive et soignée. Trio d'actrices très juste et touchant. (sortie en salle: 8 mars 2019)

13 ans +
4

Dérive (Dérive)

13 ans + 13 ans +

Can. 2018. Drame de David Uloth avec Éléonore Loiselle, Maéva Tremblay, Mélissa Désormeaux-Poulin.

Croulant sous les dettes laissées par son défunt mari, une mère manque de s'apercevoir que ses deux filles ont de graves ennuis. Drame familial abordant avec sensibilité des thèmes délicats. Quelques éléments narratifs peu crédibles. Réalisation attentive et soignée. Trio d'actrices très juste et touchant. (sortie en salle: 8 mars 2019)

Marine ne s'est pas remise de la mort de son père dentiste, survenue il y a un an. Certains signes lui font d'ailleurs pressentir que celui-ci est toujours vivant et qu'ils seront bientôt réunis. À l'école, sa maladresse et son excentricité font d'elle la victime désignée d'une camarade de classe, qu'elle croyait pourtant son amie. Sa soeur aînée Océane, androgyne délinquante à l'aube de l'âge adulte, s'attire elle aussi des ennuis en s'engageant dans une relation avec un comédien de théâtre beaucoup plus âgé qu'elle. Croulant sous les dettes laissées par le défunt, et malgré des problèmes professionnels, leur mère Catherine s'efforce de conserver une attitude positive. Mais l'impulsive Océane ne voit là que du déni, pendant que la fragile Marine souffre en silence.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Forts d'une probante carrière en court métrage ("The Pick Up", "La Lili à Gilles", "La Voce"), le réalisateur David Uloth et sa scénariste et compagne Chloé Cinq-Mars signent un premier long métrage sincère et émouvant. Deuil, absence du père, intimidation, sexualité des jeunes, crise adolescente, toxicomanie, suicide: autant de thèmes abordés avec sensibilité par les auteurs, au fil d'un drame familial très personnel, en phase du reste avec une certaine tendance du cinéma québécois récent (cf. LES DÉMONS, 1:54, LA DISPARITION DES LUCIOLES, UNE COLONIE, GENÈSE, etc.). Quelques éléments narratifs peu crédibles sont rachetés par une réalisation attentive et visuellement soignée, dont la sobriété contraste avec le lyrisme et la fantaisie des opus précédents de Uloth. DÉRIVE profite en outre des performances justes et touchantes de deux formidables nouvelles venues, la douce Maeva Tremblay et la fascinante Éléonore Loiselle, face à une Mélissa Désormeaux-Poulin (INCENDIES, GABRIELLE) toujours aussi attachante et nuancée.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Hongr. 2018. Film d'animation de Milorad Krstic. Classement: 13 ans +.

Venue soigner sa kleptomanie auprès d'un éminent psychothérapeute, une voleuse d'oeuvres d'art vient plutôt en aide à ce dernier, en réunissant les treize chefs-d'oeuvre de la peinture qui hantent ses cauchemars, exposés dans les plus célèbres musées de la planète.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3