Aller au contenu principal
2

Le Réseau social (The Social Network)

É.-U. 2010. Drame biographique de David Fincher avec Jesse Eisenberg, Andrew Garfield, Justin Timberlake. Les circonstances et la controverse ayant entouré la création de Facebook par Mark Zuckerberg, un étudiant de Harvard. Portrait pénétrant et d'une grande complexité. Mise en scène sobre et précise. Trame sonore fascinante. Composition solide de J. Eisenberg. (sortie en salle: 1 octobre 2010) (Sortie DVD: 1 octobre 2010)

Général
2

Le Réseau social (The Social Network)

Général Général

É.-U. 2010. Drame biographique de David Fincher avec Jesse Eisenberg, Andrew Garfield, Justin Timberlake.

Les circonstances et la controverse ayant entouré la création de Facebook par Mark Zuckerberg, un étudiant de Harvard. Portrait pénétrant et d'une grande complexité. Mise en scène sobre et précise. Trame sonore fascinante. Composition solide de J. Eisenberg. (sortie en salle: 1 octobre 2010)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Aaron Sorkin
D'après le livre de Ben Mezrich
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Columbia
Récompenses
Université Harvard, automne 2002. Largué par sa petite amie, Mark Zuckerberg, brillant étudiant de première année, se déchaîne en montant un site Internet qui invite ses compagnons de faculté à comparer les photos d'étudiantes et à éliminer les plus moches, le tout en piratant les bases de données de l'institution. Démasqué en raison d'une panne de serveurs qu'il a provoqué, Zuckerberg est placé en probation mais attire l'attention des riches jumeaux Winklevoss, étudiants de dernière année désireux de créer un réseau social virtuel exclusif à Harvard. Faisant mine d'accepter leur offre, Zuckerberg met plutôt en place, en secret et avec l'aide logistique et financière de son meilleur ami Eduardo Saverin, une plate-forme plus sophistiquée: The Facebook. Le succès est immédiat et, rapidement, Sean Parker, créateur de Napster, s'intègre à l'équipe, contribuant du coup à écarter Saverin du projet. Confronté à deux poursuites judiciaires, l'une intentée par les Winklevoss, l'autre par Saverin, Zuckerberg défend bec et ongle sa légitimité en tant que créateur de ce qui s'appelle dorénavant Facebook.

L’AVIS DE MEDIAFILM

THE SOCIAL NETWORK s'inscrit dans la continuité des portraits que dresse David Fincher d'hommes dont la liberté passe par l'acceptation de leurs failles. Ainsi, le magnat en contrôle amené à admettre son impuissance (THE GAME), le yuppie prenant conscience de sa schizophrénie (FIGHT CLUB) et le journaliste forcé de faire la paix avec son obsession (ZODIAC) sont autant de précurseurs du "personnage" Mark Zuckerberg. Le scénariste Aaron Sorkin (la série "The West Wing") a opté pour une construction en flashback qui cultive l'ambivalence du puissant fondateur de Facebook (mésadapté social, faux-frère calculateur, bon gars qui s'ignore, etc.). Son récit, sur le sens de l'amitié, s'enrichit d'une foule de détails révélateurs (dont un clin d'oeil à CITIZEN KANE), semés ici et là avec intelligence, relevés par une mise en scène pénétrante, sobre et précise. La trame sonore rétro, inspirée des compositions de Giorgio Moroder et John Carpenter, épate l'oreille. Tout comme Jesse Eisenberg, qui offre une variation inédite, empreinte de dureté, de personnages qu'on l'a déjà vu jouer.

Texte : François Lévesque

COMMENTAIRES

26 décembre 2018, 20:20:38

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Le montage est fascinant, la vitesse de ce film, la réalisation de David Fincher un perfectionniste est assez bonne, les dialogues sont difficile à battre. C'est un film que je vais voir et revoir.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Miroir d'une époque sans repères

(...) scénariste et cinéaste, tout en élaborant une structure où plusieurs points de vue s'entrecroisent (...), n'ont pas osé plonger au coeur des vrais abîmes du personnage (...) et restent en surface, peut-être par crainte de procès. LE RÉSEAU SOCIAL formule en filigrane une réflexion sur les nouveaux liens tissés à travers ces réseaux de communications, sans la mener à terme. Faute de recul temporel, peut-être. Trop tôt? Sans doute.

Réseau social, Le David Fincher

Très bon, mais...

Plutôt que de recourir à la quincaillerie high tech pour faire écho au génie inventif d’un petit futé propulsé dans la stratosphère du cyberespace, Fincher préfère s’appuyer sur une approche narrative très classique. Sa mise en scène est précise, mais discrète. Et laisse toute la place aux dialogues. (...) (Le) film est divertissant, bien sous tous rapports, réalisé avec intelligence, et constitue sans contredit une production de qualité.

Réseau social, Le David Fincher

Derrière le mythe Facebook

LE RÉSEAU SOCIAL n’est pas un biopic. Ce n’est pas, non plus, un film historique sur la création de Facebook (...). C’est un drame humain dont le principal protagoniste est Mark Zuckerberg (brillamment joué par Jesse Eisenberg). (...) LE RÉSEAU SOCIAL est le portrait d’une génération, et David Fincher joue admirablement sur l’opposition entre humanité «réelle» et la personnalité adoptée derrière un clavier.

Réseau social, Le David Fincher

Antisocial

Bien qu'il se déroule dans l'antre bien brune et beige d'Harvard, LE RÉSEAU SOCIAL possède un cachet hip parfaitement mis en lumière par la photo de Jeff Cronenweth. On pense "hip" surtout lorsque (...) Justin Timberlake (...) entre en scène, amenant avec lui une bonne dose de folie. (...) Captivant et perturbant.

Réseau social, Le David Fincher

Mensonges et trahisons

Soutenant le scénario béton (...), la mise en scène de David Fincher s'avère d'une fluidité remarquable, alternant avec subtilité chaque époque du récit construit en flashs-back et chaque point de vue de façon à rendre difficile la tâche au spectateur de porter un jugement définitif. Enfin, avis aux fans de Nine Inch Nails: Trent Reznor signe la trame sonore, sa première, laquelle colle parfaitement au tout.

Réseau social, Le David Fincher

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3