Go to main content
2

Les Plouffe

Qué. 1981. Comédie dramatique de Gilles Carle avec Gabriel Arcand, Émile Genest, Pierre Curzi. À la fin des années 1930, les membres d'une famille habitant la basse-ville de Québec affrontent diverses situations. Adaptation captivante du roman de Roger Lemelin. Suite de scènes colorées. Évocation juste de l'époque. Notations pittoresques. Bons comédiens.

Général
2

Les Plouffe (Les Plouffe)

Général Général

Qué. 1981. Comédie dramatique de Gilles Carle avec Gabriel Arcand, Émile Genest, Pierre Curzi.

À la fin des années 1930, les membres d'une famille habitant la basse-ville de Québec affrontent diverses situations. Adaptation captivante du roman de Roger Lemelin. Suite de scènes colorées. Évocation juste de l'époque. Notations pittoresques. Bons comédiens.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Ciné 360
Récompenses
Théophile Plouffe, typographe au journal L'Action Chrétienne, habite avec sa femme et ses quatre enfants dans la basse-ville de Québec à la fin des années 1930. L'aînée, Cécile, reste près de ses sous et entretient une relation platonique avec un conducteur de tramway. Son frère Ovide croit sublimer dans une vocation religieuse l'attrait qu'il éprouve pour sa compagne de travail, Rita Toulouse. Napoléon se contente d'entraîner son benjamin Guillaume vers les sommets sportifs jusqu'à ce qu'il s'éprenne d'une servante tuberculeuse.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le roman de Roger Lemelin s'illustre à l'écran en une suite de scènes colorées grâce au savoir-faire de Gilles Carle qui, pour la première fois, tire le sujet d'un de ses films d'un matériau préexistant. À travers la famille Plouffe, c'est toute une époque du Québec qui revit sous nos yeux dans une description à la fois sympathique et ironique. Le film ne manque pas d'envergure dans son amalgame de scènes intimistes et de mouvements d'ensemble. Les notations pittoresques abondent et les personnages sont campés avec verve par de bons comédiens.

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

19 février 2017, 22:45:33

Par : Donald Bilodeau, Anjou

Ce film est probablement l'une des adaptations provenant d'un roman (dans ce cas-ci, de Roger Lemelin) les mieux réussies de l'histoire du cinéma québécois. L'action se déroule dans les années 30 et se termine avec l'arrivée de la Deuxième Guerre mondiale et l'évocation de l'époque est tout simplement hallucinante de vérité. Certaines scènes sont inoubliables. En effet, qui ne se souvient pas de la douleur d'Ovide Plouffe lorsqu'il pleure son existence, à table, devant sa famille, ou de la mère Plouffe criant, les bras tendus vers le ciel, que "son Guillaume tue des hommes" à la guerre ! La brochette d'acteurs, dominée par l'excellent et très touchant Gabriel Arcand, est plus que parfaite et regroupe autant des comédiens chevronnés (Émile Genest, Juliette Huot, Denise Filiatrault...) que des plus jeunes (Serge Dupire, Anne Létourneau et le français Rémi Laurent, délicieux dans son rôle de Denis Boucher) aux talents tout aussi certains. La musique, signée Stéphane Venne, est devenue si populaire qu'on en a fait un album à succès et la chanson titre "Il était une fois des gens heureux", remarquablement interprétée par la talentueuse Nicole Martin, est devenue un classique de la chanson québécoise. "Les Plouffe" regroupe tous les éléments pour en faire une production parfaite et en ce sens, cette oeuvre de Gilles Carle mérite de monter enfin au rang des chefs-d'oeuvre de chez nous.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3