Goto main content
1

Les Moissons du ciel (Days of Heaven)

É.-U. 1978. Drame de moeurs de Terrence Malick avec Richard Gere, Brooke Adams, Linda Manz. En 1916, pour échapper à la justice, un jeune ouvrier s'enfuit au Texas avec sa soeur et sa maîtresse, et tous trois trouvent un emploi sur une ferme. Oeuvre admirablement composée. Utilisation poétique de la voix-off. Mise en scène d'un grand lyrisme. Images inoubliables. Personnages bien campés.

Général
1

Les Moissons du ciel (Days of Heaven)

Général Général

É.-U. 1978. Drame de moeurs de Terrence Malick avec Richard Gere, Brooke Adams, Linda Manz.

En 1916, pour échapper à la justice, un jeune ouvrier s'enfuit au Texas avec sa soeur et sa maîtresse, et tous trois trouvent un emploi sur une ferme. Oeuvre admirablement composée. Utilisation poétique de la voix-off. Mise en scène d'un grand lyrisme. Images inoubliables. Personnages bien campés.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
En 1916, après avoir assommé son contremaître, un jeune ouvrier d'usine de Chicago, Bill, s'enfuit vers le Sud avec sa maîtresse Abby et sa jeune soeur Linda. Tous trois trouvent à s'employer parmi les nombreux travailleurs agricoles engagés temporairement sur une grande ferme du Texas. Le propriétaire, frappé par la beauté d'Abby, l'invite à rester sur son domaine et finit par lui proposer le mariage. Bill, qui se fait passer pour son frère, l'engage à accepter, sachant que le fermier malade n'en a plus pour longtemps à vivre.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Déjà auteur d'un premier film remarqué, BADLANDS, Terrence Malick confirme son talent avec cette deuxième oeuvre admirablement composée. Le jeune réalisateur a particulièrement soigné la forme de son film, obtenant une suite d'images d'une beauté exceptionnelle. La narration candide et dite d'une voix rauque par une adolescente, ajoute à la saveur de l'ensemble, par ailleurs défendu avec intelligence et conviction par une excellente distribution.

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

27 décembre 2018, 17:43:30

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Malgré que je n'ai pas adoré, je peux voir que c'est un film remarquable avec des images splendides

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

But First There Was Heaven

From the foreboding that accompanies the workers' arrival to one of the most Biblical-looking calamities ever captured on film, DAYS OF HEAVEN (...) is as hauting as its vision of a crystal glass dropped into moonlit water. It lives up to its title.

(Texte paru en 1999)

A Thing of Bits and Pieces

Scenes begin abruptly, then end before they seem to have made their full statement. Events (such as the infestation of locusts) take place arbitrarily, lacking either adequate preparation or dramatic pay-off. As a result, the picture feels to be patchy, a thing of bits and pieces, lacking dramatic cohesion.

(Texte paru en 1978)

Quelque chose de froid

Il y a malheuresement dans les MOISSONS DU CIEL et dans son esthétisme photographique quelque chose de froid, d'inhumain et, il faut bien le dire, d'un peu vide. (...) Terrence Malick sait admirablement filmer une goutte d'eau sur un épi de blé, mais il lui manque incontestablement le souffle, l'inspiration et une certaine forme de naïveté.

(Texte paru en 1979)

La grandeur des MOISSONS DU CIEL

La grandeur des MOISSONS DU CIEL vous prend tout doucement, insensiblement, parce qu'il n'y a ni action ni analyse psychologique, mais seulement des présences, des existences : les hommes et les femmes, et, au-dessus d'eux, les faisant paraître bien petits, la nature, l'espace, les blés, la moisson, la maison du propriétaire, point d'orgue dans le ciel et sur cette vaste plaine ondulant sous le vent.

(Texte paru en 1979)

 

A Journey Into the Past

DAYS OF HEAVEN is that rare experience, a journey into the past which is not the pre-packaged mythology of nostaliga littered with trivia , but an interior pilgrimage to the origins of myth.

(Texte paru en 1978)

The Eyes of Texas

One suspects also that, in place of the local ironies of BADLANDS, he [Terrence Malick] has arrived at a more overreaching perspective, as ambivalently compassionate and detached , in which the silences and absences of meaning in his characters' lives stand for all those things which are above and beneath their gaze.

(Texte paru en 1979)

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. 2019. Drame de Midi Z avec Wu Ke-Xi, Sung Yu-Hua, Hsia Yu-Chiao. Classement: En attente de classement.

Après avoir obtenu le rôle qui fera enfin d'elle une star, une jeune actrice de Taipei vit des moments d'angoisse et de paranoïa. Ses retrouvailles avec son ex-petite amie, comédienne de théâtre en province, sont également ponctuées d'événements inquiétants.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3