Aller au contenu principal
4

L'Express de minuit (Midnight Express)

G.-B. 1978. Thriller de Alan Parker avec Brad Davis, John Hurt, Randy Quaid. Enfermé dans une prison turque pour trafic de drogues, un jeune Américain subit de pénibles épreuves tout en cherchant à s'évader. Scénario tiré d'une expérience vécue. Mise en images vigoureuse. Ensemble dur et impressionnant. Bonne interprétation.

13 ans + (violence)
4

L'Express de minuit (Midnight Express)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

G.-B. 1978. Thriller de Alan Parker avec Brad Davis, John Hurt, Randy Quaid.

Enfermé dans une prison turque pour trafic de drogues, un jeune Américain subit de pénibles épreuves tout en cherchant à s'évader. Scénario tiré d'une expérience vécue. Mise en images vigoureuse. Ensemble dur et impressionnant. Bonne interprétation. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Oliver Stone
D'après le livre de Billy Hayes
D'après le livre de William Hoffer
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Sony Pictures
Récompenses
En 1971, un étudiant américain, Billy Hayes, est arrêté à l'aéroport d'Istanbul alors qu'il allait quitter la Turquie en transportant clandestinement deux kilos de haschich. Condamné à cinq ans de détention, il est enfermé à la prison commune où de dures expériences l'attendent. Deux mois avant son élargissement, il subit un nouveau procès et sa sentence est alourdie de ving-cinq nouvelles années. Il décide alors de s'évader avec deux compagnons mais leurs efforts sont vains. Relégué à la section des fous criminels, Billy trouve enfin une occasion de s'enfuir.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Changeant délibérément de ton, le réalisateur du charmant BUGSY MALONE offre maintenant une vision dantesque de la vie carcérale en se fondant sur l'expérience vécue d'un jeune Américain. Il ne s'est pas fait faute d'intensifier l'aspect dramatique de tel ou tel incident et de modifier certains détails de l'aventure, tout en restant fidèle à l'essentiel. Une mise en images inventive et vigoureuse inventorie les détails atroces avec un mélange de réalisme et de transposition. L'ensemble fait forte impression et l'interprétation contribue à cet effet.

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

18 juillet 2017, 12:13:04

Par : Donald Bilodeau, Anjou

Que Médiafilm n’ait coté ce film que (4) relève presque de la science-fiction ! Pour ma part, c’est une production remarquable (2) dont le scénario est tiré d’une histoire vécue. L’ensemble est dur et impressionnant, on y voit bien comment sont traités les prisonniers dans les prisons d’un pays comme la Turquie, en particulier les prisonniers étrangers versus les locaux. Une des scènes les plus dures est lorsque Billy Hayes est relégué à la section des fous criminels. Le réalisateur réussit à nous transmettre l'angoisse et la torpeur de Billy, on se sent soi-même mal à l'aise, ça transperce l'écran. Brad Davis, intense à souhait, offre ici la performance de sa vie, car la suite de sa carrière sera – hélas – moins heureuse. Les acteurs de soutien (John Hurt, Randy Quaid, Irene Miracle…) sont tous excellents, mais j’accorde une mention particulière à l’acteur de composition Mike Kellin, très touchant dans le rôle de Monsieur Hayes, le père désespéré et impuissant du personnage central.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3