Go to main content
4

La Dernière Maison sur la gauche (The Last House on the Left)

É.-U. 1972. Drame d'horreur de Wes Craven avec David Hess, Lucy Grantham, Sandra Cassel. Découvrant que les inconnus qu'ils hébergent temporairement ont sauvagement tué leur fille, des parents exercent sur eux une vengeance cruelle. Remake américain réussi du film "La source" d'Ingmar Bergman. Présentation brutale d'actes atroces. Réalisation efficace, malgré un budget dérisoire. Interprétation dans la note.

16 ans + (violence)
4

La Dernière Maison sur la gauche (The Last House on the Left)

16 ans + (violence) 16 ans + (violence)

É.-U. 1972. Drame d'horreur de Wes Craven avec David Hess, Lucy Grantham, Sandra Cassel.

Découvrant que les inconnus qu'ils hébergent temporairement ont sauvagement tué leur fille, des parents exercent sur eux une vengeance cruelle. Remake américain réussi du film "La source" d'Ingmar Bergman. Présentation brutale d'actes atroces. Réalisation efficace, malgré un budget dérisoire. Interprétation dans la note.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Ciné-Art
Le jour de son dix-septième anniversaire, Mari Collingwood obtient de ses parents la per- mission de se rendre en ville avec son amie Sadie. Les deux adolescentes sont enlevées par des criminels qui viennent de s'échapper de prison. Les bandits emmènent leurs victimes à la campagne pour abuser d'elles sans se douter qu'ils se trouvent près de la maison des parents de Mari. Après avoir tué sauvagement Mari et Sadie, les meurtriers demandent hospitalité aux Collingwood. Quand ceux-ci découvrent la situation, ils exercent une dure vengeance.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Réalisé à peu de frais par des producteurs indépendants, ce film semble avoir pour ambition de dépasser en violence ce qui s'est présenté jusqu'à présent au cinéma. L'intrigue s'apparente à celle de LA SOURCE de Bergman, mais le réalisateur a sacrifié toute notion d'art ou de stylisation à une présentation brutale d'atrocités. La mise en scène est lourde et l'interprétation chargée. (Ce film était à l'origine coté (6), d'où la non-conformité avec la présente appréciation)

Texte : Robert-Claude Bérubé

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3