Aller au contenu principal
1

Orange mécanique (A Clockwork Orange)

G.-B. 1971. Science-fiction de Stanley Kubrick avec Malcolm McDowell, Patrick Magee, Anthony Sharpe. Un jeune voyou accepte de servir de cobaye à une expérience de réhabilitation rapide par des moyens scientifiques. Adaptation magistrale du roman d'Anthony Burgess. Vision de cauchemar évoquée avec un grand brio. Sens aiguisé de l'ironie. Traitement à la fois envoûtant et provocant. Jeu excellent de M. McDowell.

16 ans + (violence)
1

Orange mécanique (A Clockwork Orange)

16 ans + (violence) 16 ans + (violence)

G.-B. 1971. Science-fiction de Stanley Kubrick avec Malcolm McDowell, Patrick Magee, Anthony Sharpe.

Un jeune voyou accepte de servir de cobaye à une expérience de réhabilitation rapide par des moyens scientifiques. Adaptation magistrale du roman d'Anthony Burgess. Vision de cauchemar évoquée avec un grand brio. Sens aiguisé de l'ironie. Traitement à la fois envoûtant et provocant. Jeu excellent de M. McDowell. (sortie en salle: 31 décembre 1969)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Stanley Kubrick
D'après le roman de Anthony Burgess
Photographie :
Montage :
Un jeune voyou, Alex, prend ses distractions dans la pratique de l'érotisme et de la violence. Arrêté à la suite d'un meurtre et condamné à quatorze ans de détention, il accepte de servir de cobaye à une expérience de réhabilitation rapide par des moyens scientifiques. Un conditionnement psychologique le rend allergique à toute manifestation de violence et de sensualité. Libéré, il est chassé de la maison de ses parents, battu par de vieux copains devenus policiers et il tombe aux mains d'une d'anciennes victimes qui s'emploie à le torturer.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Situant son film dans un avenir prochain, Stanley Kubrick évoque avec brio une vision de cauchemar. Il joue avec une habileté étonnante des images et de la trame sonore pour créer un climat envoûtant et provocant à la fois où l'outrance fait partie du style d'ensemble. Le résultat est une oeuvre peu banale qui invite à la réflexion et secoue le spectateur à plusieurs niveaux. Malcolm McDowell joue à la perfection un personnage à la fois odieux et fascinant.

Texte : Robert-Claude Bérubé

COMMENTAIRES

27 décembre 2018, 17:46:10

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Le film contient des scènes cultes mais j'ai l'impression que Kubrick a bâclé des passages. C'est un film qui faut voir tout de même, c'est une expérience. J'hésite entre (1) et (2)

J'attribue à ce film la Cote 3


01 septembre 2016, 12:07:48

Par : William Comtois-jean, Montréal

On en parlera jamais assez de ces assassins traites aux petits soins avec de nouvelles formules novatrices de psy ou autres choses. Le sarcasme est la et evident. McDowell est abruptement convaincant et en crise existencielle a l'ecoute de Bethoven. Je ne veux pas etre Chauvin, mais c'est de loin mon film prefere de Stanley Kubrick.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Les Pépins de la réalité

Les voyous qui torturent sont réels, mais il prennent très vite une valeur symbolique (...). Ils sont la face cachée d'un autre monde, celui que l'on veut ignorer. Kubrick frôle ici la métaphysique. Il (...) suggère quelques réflexions qui, hélas, sont toujours d'actualité. (Texte paru en 1986)

Orange mécanique Stanley Kubrick

L'Avenir...

ORANGE MÉCANIQUE (...) fonctionne comme un miroir grossissant et nous sommes priés de nous y contempler ou plutôt d'y contempler quelque chose qui n'est pas encore tout à fait nous mais qui vit en nous, prêt à s'épanouir dans un bruit de tonnerre. (Texte paru en 1978)

Orange mécanique Stanley Kubrick

L'Espéranto de la violence

Les viols et meurtres des CHIENS DE PAILLE de Peckinpah ne sont que fadasse bouillon à côté de ce cocktail sauvage. (...) Kubrick ne pèche pas par son optimisme. Le monde, selon sa religion, est barbare et noir. Humanistes et truands manifestent une égale bassesse d'âme. (Texte paru en 1972)

Orange mécanique Stanley Kubrick

Une Féerie de couleurs

ORANGE MÉCANIQUE nous promène à travers une féerie de couleurs fantastiques, de décors futuristes, hallucinants parfois, des prises de vue assez exceptionnelles qui nous rappellent que Stanley Kubrick (...) est un avant-gardiste. (Texte paru en 1972)

Orange mécanique Stanley Kubrick

Les Chiens de Pavlov

Deux heures et quart qui vous durent cinq minutes, à force d'intelligence et de rapidité musclée. (...) le propos de Kubrick ne pèche pas par l'ambiguïté. Tout, nous dit-il, est conditionnement. Publicité, éducation, formation professionnelle, morale. (Texte paru en 1972)

Orange mécanique Stanley Kubrick

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3