Goto main content
1

Le Désert rouge (Il Deserto rosso)

1964. Drame psychologique de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti, Richard Harris, Xenia Valderi. Une jeune femme névrosée tente de sortir de sa solitude angoissée. Scénario introspectif d'une rare acuité. Couleur utilisée avec un art exceptionnel. Remarquable souci formel. M. Vitti merveilleusement dirigée.

Général
1

Le Désert rouge (Il Deserto rosso)

Général Général

1964. Drame psychologique de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti, Richard Harris, Xenia Valderi.

Une jeune femme névrosée tente de sortir de sa solitude angoissée. Scénario introspectif d'une rare acuité. Couleur utilisée avec un art exceptionnel. Remarquable souci formel. M. Vitti merveilleusement dirigée.

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
n/d
Récompenses
La jeune femme d'un ingénieur, Giuliana, souffre de névrose à la suite d'un accident où elle a failli perdre la vie. Elle songe à se distraire de ses angoisses en gérant un commerce sans savoir exactement ce qu'elle y vendra. Un ami de son mari, Corrado, s'intéresse à elle et Giuliana se réfugie chez lui un jour où son fils lui a joué la comédie d'une maladie simulée. Leur liaison se termine par le départ de Corrado sans avoir apaisé l'inquiétude permanente de Giuliana.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Pour la première fois, Michelangelo Antonioni se sert de la couleur. Il l'utilise avec art pour signifier l'état dépressif de son héroïne et l'hostilité apparente du monde qui l'entoure. Son film se situe dans la ligne de ses oeuvres précédentes et mêle un esthétisme prononcé à une pensée subtile d'où n'est pas exclue une part d'hermétisme et de froideur. Monica Vitti incarne merveilleusement le personnage principal.

Texte : Robert-Claude Bérubé

Revue de presse

Une Étonnante Aventure esthétique

Film ambigu, dès le départ, par son titre, et tout au long, parce qu'il nous laisse libre de l'interpréter de mille manières. (...) Il ne s'agit plus de néo-réalisme mais d'un réalisme entièrement subjectif. Expérience parallèle à celle du nouveau roman.

(Texte paru en 1965)

La Découverte de la couleur

C'est un film difficile, LE DÉSERT ROUGE. Mais aussi un film terriblement beau, d'un esthétisme extraordinaire, et d'un rythme très subtil, très lent (...). Et il faut voir Monica Vitti. Elle joue un de ses rôles les plus extraordinaires.

(Texte paru en 1965)

Antonioni ou la stérilité somptueuse

(...) Antonioni décuple les prestiges de son art, portant à la perfection (...) une analyse si subtile du comportement, sentiments et couleurs de ces sentiments savamment mêlés, que le cinéma devient entre ses mains un moyen d'expression psychologique plus fluide (...) que l'art du romancier.

(Texte paru en 1965)

Les Couleurs du maître

Certes, LE DÉSERT ROUGE a droit au titre de chef-d'oeuvre. (...) Le sujet (...) ne va pas cependant sans quelque rhétorique et comporte des longueurs que seule peut rattraper cette perfection de l'image.

(Texte paru en 1965)

La Désolation d'un monde...

L'idée maîtresse du film (...) est que notre civilisation technocratique est en train non seulement (...) de créer un véritable paysage industriel, mais aussi de bouleverser (...) la psychologie (...) des individus. (...) Moins accompli (...) que L'AVVENTURA, mais d'une exceptionnelle richesse formelle.

(Texte paru en 1964)

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. 2019. Drame de Midi Z avec Wu Ke-Xi, Sung Yu-Hua, Hsia Yu-Chiao. Classement: En attente de classement.

Après avoir obtenu le rôle qui fera enfin d'elle une star, une jeune actrice de Taipei vit des moments d'angoisse et de paranoïa. Ses retrouvailles avec son ex-petite amie, comédienne de théâtre en province, sont également ponctuées d'événements inquiétants.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3