Go to main content
iamge nouvelles
2023-09-28 Alexandre Duguay

Saw et son héritage : le torture porn

La sortie en salle de Saw X, 10volet d’une franchise lancée il y a presque 20 ans, nous a incité à jeter un bref regard sur un genre extrême : le torture porn.

Violence graphique appuyée. Représentation explicite de la douleur et de la souffrance. Voilà en substance ce qui caractérise le torture porn, sous-genre du cinéma d’horreur baptisé ainsi au tournant du 21e siècle. Ses origines remontent notamment aux films d’exploitation sanglants produits, dans les années 1960, par le « parrain du gore » Herschell Gordon Lewis (Blood Feast, 2000 Maniacs). Entre autres influences, signalons aussi les atrocités dépeintes dans Salo ou les 120 journées de Sodome de Pier Paolo Pasolini, ainsi que l’insoutenable finale en crescendo d’Audition du Japonais Takashi Miike.

Visant essentiellement à choquer, le phénomène popularisé par Saw, a rapidement dérapé vers un concours de surenchères, avec des films tels que The Human Centipede ou l’indigeste A Serbian Film. Cette démesure aura sans doute eu raison de l’essoufflement du genre, critiqué pour son manque de substance, ce qui justifie les cotes (5) et (6) attribuées à la majorité de ces films par Mediafilm.

Laquelle institution a survécu aux 5 titres emblématiques suivants.

Saw de James Wan (2004)

Grâce au succès commercial qu’il a connu, on le considère comme l’un des films fondateurs du torture porn. Au carrefour du thriller policier et du huis clos, ce film glauque illustre une série de violents pièges mortels.

Hostel de Eli Roth (2005)

Le réalisateur de Cabin Fever nous transporte en Europe de l’Est, où de jeunes touristes se retrouvent coincés dans un lieu aussi morbide, à la merci de bourreaux sanguinaires. Tordu à souhait, Hostel, soutenu par Quentin Tarantino à titre de producteur exécutif, possède son lot de scènes graphiques.

Wolf Creek de Greg McLean (2005)

Dans ce thriller horrifique, librement inspiré d’un fait divers, trois jeunes voyageurs tentent d’échapper à un tueur en série. Plus près du Texas Chainsaw Massacre de Tobe Hopper que du torture porn, ce long métrage n’épargne toutefois pas le spectateur en terme de cruauté.

Martyrs de Pascal Laugier (2008)

Cette production franco-canadienne, dans laquelle une jeune femme, victime de torture psychologique et physique, se lance dans une quête de vengeance, a bel et bien repoussé les limites du supportable au cinéma. Âmes sensibles s’abstenir.

The Loved Ones de Sean Byrne (2009)

Une adolescente instable, jouée par la convaincante Robin McLeavy, séquestre et fait passer un mauvais quart d’heure à un camarade qui a refusé de l’accompagner au bal de fin d’année. Tournée avec des moyens modestes, cette proposition pourrait se résumer en un croisement extrême entre Carrie et Misery.

FICHES RÉCENTES
  • Cinéma

    Bonnard, Martin et Cécile…

    Dans Bonnard, Pierre et Marthe, à l’affiche le 31 mai, Martin Provost brosse le portrait du peintre français impressionniste par le filtre de sa muse, interprétée par Cécile de France.

    Publié le 30 mai 2024

    Cinéma

    Bonnard, Martin et Cécile…

    Dans Bonnard, Pierre et Marthe, à l’affiche le 31 mai, Martin Provost brosse le portrait du peintre français impressionniste par le filtre de sa muse, interprétée par Cécile de France.


    Publié le 30 mai 2024
  • Cinéma

    La virtuose intrépide : Glenda Jackson en 7 rôles

    The Great Escaper, à l’affiche le 31 mai au Québec, marque le chant du cygne de la grande Glenda Jackson. Retour sur la carrière d’une actrice multiple.

    Publié le 29 mai 2024

    Cinéma

    La virtuose intrépide : Glenda Jackson en 7 rôles

    The Great Escaper, à l’affiche le 31 mai au Québec, marque le chant du cygne de la grande Glenda Jackson. Retour sur la carrière d’une actrice multiple.


    Publié le 29 mai 2024
  • Cinéma

    De lames et de sang : 7 meurtriers de slashers iconiques

    In a Violent Nature, à l’affiche le 31 mai, raconte la traque d’une bande d’adolescents dans la nature sauvage ontarienne en empruntant la perspective du tueur muet.

    Publié le 27 mai 2024

    Cinéma

    De lames et de sang : 7 meurtriers de slashers iconiques

    In a Violent Nature, à l’affiche le 31 mai, raconte la traque d’une bande d’adolescents dans la nature sauvage ontarienne en empruntant la perspective du tueur muet.


    Publié le 27 mai 2024

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.