Goto main content
iamge nouvelles
2020-05-06 Céline Gobert

On se confine avec… Pierre-Luc Brillant 

La pandémie a mis sur pause les projets de l’acteur québécois. Mais ce mois-ci, il participe à l’événement-bénéfice Moi m'aime, cent autoportraits afin de changer le regard du public sur la maladie mentale. Entrevue et… suggestions cinéma! 

Comment vivez-vous le confinement en tant qu’artiste? 

Mes projets ont été reportés : un film ontarien que je devais tourner en mai, une télésérie dont je n’ai plus de nouvelles. J’ai un autre tournage normalement prévu pour l’automne, mais on verra. 

J’ai la chance d’avoir une blonde qui a un chalet donc nous sommes en campagne, avec les enfants. Ironiquement, le confinement est un beau moment à passer, même s’il reste encore une part d’inconnu. 

D’habitude, à cette période, on est tout le temps à Montréal en train de travailler. Là, on découvre toutes sortes d’oiseaux différents, on voit la nature s’éveiller tranquillement. Ce côté méditatif m’apporte une certaine plénitude. Mais si j’avais été seul, ça aurait été une autre histoire. 

Quelles seraient vos suggestions de films ou de séries pour les lecteurs de Mediafilm? 

J’ai une bonne collection de DVD alors je profite que les enfants soient couchés pour en regarder. D’abord, je citerais l’un de mes films préférés : Mulholland Drive de David Lynch, qui m’avait complètement halluciné lors de sa sortie en salles en 2001. 

Il y a quelque chose de parfait dans ce film-là, quelque chose qui nous perd et nous envoûte en même temps, de l’ordre du rêve, du psychanalytique. On regarde ce film avec notre inconscient, c’est lui qui fait le travail à notre place.  

Un autre conseil : The Texas Chainsaw Massacre, la vieille version. Ce film me fascine, notamment parce qu’il a été fait avec peu de budget mais tout est génial : la photographie, l’ambiance, la musique. 

Aussi, l’introduction est l’une des plus hallucinantes de l’Histoire du cinéma avec cette musique, ses cadavres déterrés en forme de sculptures, ce soleil en négatif, comme un soleil noir… C’est morbide mais d’une grande beauté. 

Quel message aimeriez-vous passer aux cinéphiles confinés?

Pas de conseils, je n’aime pas me faire moraliser alors ce n’est pas pour le faire aux autres. Je crois que chacun vit les choses à sa façon. 

Aux gens qui sont seuls : je les encourage à parler à leurs proches, à chercher le contact humain. Aux autres : de profiter de cette période car la réalité du quotidien va nous rattraper bien vite, avec ses joies et ses déceptions. 

*** 

Les autoportraits de Moi m'aime, cent autoportraits seront mis en vente en ligne du mardi 5 mai au lundi 18 mai. Tous les fonds recueillis dans le cadre de cet encan iront au profit du Centre d'Apprentissage Parallèle de Montréal (CAP).     

(Crédits photo : Andréanne Gauthier)

  • Cinéma

    Rétrospective Léa Pool

    La Cinémathèque québécoise présente, du 17 au 31 mai, une rétrospective consacrée à la cinéaste Léa Pool. Portrait d’une artiste authentique, incontournable et de renommée internationale.

    Publié le 16 mai 2022

    Cinéma

    Rétrospective Léa Pool

    La Cinémathèque québécoise présente, du 17 au 31 mai, une rétrospective consacrée à la cinéaste Léa Pool. Portrait d’une artiste authentique, incontournable et de renommée internationale.


    Publié le 16 mai 2022
  • Cinéma

    Enfants terrifiants en 10 films

    Ces jours-ci, les cinéphiles avides de sensations fortes auront droit à ni une, ni deux, mais bien trois propositions cinématographiques, mettant en scène des enfants et adolescents aux comportements étranges et inquiétants.

    Publié le 13 mai 2022

    Cinéma

    Enfants terrifiants en 10 films

    Ces jours-ci, les cinéphiles avides de sensations fortes auront droit à ni une, ni deux, mais bien trois propositions cinématographiques, mettant en scène des enfants et adolescents aux comportements étranges et inquiétants.


    Publié le 13 mai 2022
  • Cinéma

    10 courts qui sont devenus longs

    Gagarine sort en salle ce vendredi et Pleasure, le vendredi suivant. Qu’ont en commun ces films? Ils sont tous deux inspirés d’un court-métrage de leur auteur. 

    Publié le 12 mai 2022

    Cinéma

    10 courts qui sont devenus longs

    Gagarine sort en salle ce vendredi et Pleasure, le vendredi suivant. Qu’ont en commun ces films? Ils sont tous deux inspirés d’un court-métrage de leur auteur. 


    Publié le 12 mai 2022
mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2022 MEDIAFILM Tous droits réservés.