Go to main content
iamge nouvelles
2024-06-20 Frédéric Bouchard

L’âge de la sagesse : 7 aînés marquants du cinéma

À 94 ans, June Squibb obtient (enfin!) un premier rôle au grand écran. Dans Thelma, elle interprète une grand-mère en triporteur lancée à la poursuite de l’arnaqueur qui lui a volé ses économies.

Bien que le cinéma soit peuplé de ces personnages à l’âge respectable, leurs histoires, drôles, étonnantes, et souvent très touchantes, sont trop souvent remisées à l’arrière-plan.

D’où notre envie, à l’occasion de la sortie en salle de Thelma, de faire remonter à nos mémoires 7 films dans lesquels les aînés, au premier plan, ont marqué nos esprits :

Le vieil homme et l’enfant (1967)

Durant l’occupation nazie de la Seconde Guerre mondiale, un couple de personnes âgées accueille sous son toit un enfant juif. Antisémite et ne connaissant pas la véritable identité du petit, le maître de la maison développe une douce affection pour le garçon. Campé par Michel Simon, ce «Pépé» devient une figure paternelle aimante, exposant au gamin les contradictions du monde et lui léguant son savoir.

Driving Miss Daisy (1989)

Bien qu’on reproche aujourd’hui à la comédie de Bruce Beresford (Tender Mercies, Crimes of the Heart) sa représentation stéréotypée des relations interraciales, Jessica Tandy interprète avec aplomb et finesse son rôle de bourgeoise sudiste. D’abord rigide et méfiante face à Hoke, son chauffeur (Morgan Freeman), la septuagénaire s’ouvre et crée un puissant lien d’amitié avec celui-ci. Ce rôle a permis à Tandy de remporter l’Oscar de la meilleure actrice.

About Schmidt (2002)

Lorsque sa femme meurt tragiquement, Warren Schmidt monte à bord de son RV et conduit jusqu’au Colorado afin d’assister au mariage de sa fille (Hope Davis) avec un plouc (Delmot Mulroney). Jack Nicholson livre une bouleversante composition dans le rôle d’un vieil homme grincheux, confronté au vide existentiel. Quelques années plus tard, le réalisateur Alexander Payne imaginera un autre superbe personnage d’aîné, interprété par Bruce Dern, dans Nebraska - film qui incidemment a révélé un trésor caché: June Squibb.

Amour (2012)

Avec sa deuxième Palme d’or (après Le ruban blanc trois ans plus tôt), l’Autrichien Michael Haneke raconte le dévouement amoureux d’un octogénaire envers son épouse après que cette dernière eut été paralysée par un accident vasculaire cérébral. Intraitable dans sa vision réaliste de la vieillesse - et de la mortalité -, ce huis clos intime tire profit de ses deux acteurs vétérans : Jean-Louis Trintignant (L’homme qui ment, Le conformiste) et Emmanuelle Riva (Hiroshima mon amour, Thérèse Desqueyroux).

Philomena (2013)

Judi Dench prête ses traits à Philomena Lee, une septuagénaire irlandaise à la recherche de son fils placé en adoption par un couvent de religieuses alors qu’elle avait 22 ans. À travers une douce dynamique intergénérationnelle, le drame de Stephen Frears rend hommage à la résilience et à la foi d’une femme qui refuse de sombrer dans le cynisme. Ce film a permis à Judi Dench d’obtenir sa cinquième nomination aux Oscars.

 Youth (2015)

Après Toni Servillo dans Il Divo et La grande beauté, Paolo Sorrentino filme Michael Caine et Harvey Keitel dans la peau de deux amis artistes en vacances dans un hôtel des Alpes suisses. Comme souvent chez le cinéaste italien, vieillesse rime avec nostalgie, regrets, remises en question et contemplation de la beauté … et de la jeunesse.

Il pleuvait des oiseaux (2019)

Chant du cygne de la grande Andrée Lachapelle, l’adaptation par Louise Archambault du roman de Jocelyne Saucier (Familia, Gabrielle) est une vibrante ode aux éveils amoureux tardifs et à sensualité des aînés. Gertrude, qui devient Marie-Desneiges, fait la rencontre de deux ermites vivant dans la forêt abitibienne. L’un d’eux, Charlie (Gilbert Sicotte), lui fait découvrir une existence en marge du monde.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.