Go to main content
iamge nouvelles
2024-06-17 Frédéric Bouchard

Érik Canuel : roi du box-office

Le cinéma québécois perd l’un de ses plus ardents défenseurs du cinéma de genre. Le réalisateur Érik Canuel a été emporté par la leucémie le 15 juin. Retour sur une filmographie abonnée aux succès.

Né en 1961, Érik Canuel s’était déjà fait connaître comme réalisateur de vidéoclips et de publicités avant de réaliser son premier long métrage, La loi du cochon, en 2001. Échelonnée sur près de deux décennies, sa filmographie s’impose principalement par l’immense popularité des titres qui la composent et la diversité des genres qu’il aborde.

Que ce soit la comédie romantique (Nez rouge), le thriller (Le dernier tunnel), le drame historique (Le survenant) ou la comédie policière (Bon Cop Bad Cop), Érik Canuel avait le don rare d’attirer les foules en salle avec des propositions de cinéma inusitées, à l’esthétique soignée.

Les films qu’il a réalisés ont cumulé plus de 18 500 000 $ au box-office québécois. Et Bon Cop Bad Cop demeure à ce jour le long métrage le plus lucratif de l’histoire canadienne, un exploit qui mérite d’être rappelé.

Voici, en chiffres, comment ce cinéaste polyvalent et ambitieux a su se distinguer dans le paysage du cinéma québécois :

La loi du cochon (2001) : 182 026 $

Nez Rouge (2003) : 2 645 782

Le dernier tunnel (2004) : 1 710 820 $

Le survenant (2005) : 2 866 609 $

Bon Cop Bad Cop (2006) : 10 644 655 $ (12 671 300 $ au Canada)

Cadavres (2008) : 289 605 $

Lac Mystère (2013) : 223 489 $

Chiffres : Cinéac

Crédit photo : Samuel Keaton

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3

©2024 MEDIAFILM Tous droits réservés.