Go to main content
4

Novembre

Can. 2023. Documentaire de Iphigénie Marcoux-Fortier, Karine van Ameringen . Entre l'automne et l'hiver, les réalisatrices arpentent les rues de Montréal au gré de leurs rencontres avec des résidents d'origines et de conditions diverses. Illustration empathique et pertinente de la résilience au quotidien. Fil conducteur difficile à cerner. Réalisation délicate. Interventions de portée inégale. (sortie en salle: 1 décembre 2023)

Général
4

Novembre (Novembre)

Général Général

Can. 2023. Documentaire de Iphigénie Marcoux-Fortier, Karine van Ameringen .

Entre l'automne et l'hiver, les réalisatrices arpentent les rues de Montréal au gré de leurs rencontres avec des résidents d'origines et de conditions diverses. Illustration empathique et pertinente de la résilience au quotidien. Fil conducteur difficile à cerner. Réalisation délicate. Interventions de portée inégale. (sortie en salle: 1 décembre 2023)

Durant le passage de l'automne à l'hiver, dans les rues de Montréal, les réalisatrices vont à la rencontre d'individus d'origines et de conditions diverses. Un Mexicain malvoyant relate ses conditions de détention aux États-Unis. Un maroquinier donne sa vision de l’enfer et du paradis. Un réparateur de vélo constate l'érosion de la raison. Une femme seule distribue des poèmes aux gens de son quartier. Le long d’une voie ferrée, des adolescents se désolent pour l’avenir de la planète. Une trentenaire en surpoids finit par s’accepter telle qu’elle est.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Au carrefour de l’intime et du collectif, ce documentaire de création soigné offre une illustration aussi séduisante que pertinente de la résilience au quotidien. Portées par l’empathie, Karine van Ameringen et Iphigénie Marcoux-Fortier (LE PAS DE LA PORTE) montrent comment, grâce à leur quête de sens et de valeurs, des êtres marqués par l’exil, le deuil, la solitude ou la pauvreté parviennent à tenir le coup. La complicité des intervenants avec les réalisatrices permet de faire émerger des moments touchants et d’une grande sagesse, à l’instar de cette ouvrière haïtienne résolue à surmonter la douleur causée par la perte de sa fille ou cette jeune femme mettant l’écoute et le respect au coeur de ses rapports avec autrui. Cela dit, les interventions ne sont pas toujours captivantes et le fil directeur est difficile à cerner. En revanche, les images au noir et blanc contrasté et les interludes musicaux mélancoliques donnent fière allure à l’ensemble, qui forme, sans le chercher, un diptyque poétique et délicat avec le très similaire PRIÈRE POUR UNE MITAINE PERDUE de Jean-François Lesage.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3