Go to main content
4

Je veux juste en finir (I'm Thinking of Ending Things)

É.-U. 2020. Comédie dramatique de Charlie Kaufman avec Jessie Buckley, Jesse Plemons, Toni Collette. Malgré des doutes sur l'avenir de leur relation, une jeune femme entame un long voyage en voiture avec son nouvel amoureux, qui veut la présenter à ses parents. Méditation poétique brillante, mais souvent absconse, sur le couple, l'amour et la mort. Plusieurs longueurs. Réalisation imaginative. Prodigieuse J. Buckley.

En attente de classement
4

Je veux juste en finir (I'm Thinking of Ending Things)

En attente de classement En attente de classement

É.-U. 2020. Comédie dramatique de Charlie Kaufman avec Jessie Buckley, Jesse Plemons, Toni Collette.

Malgré des doutes sur l'avenir de leur relation, une jeune femme entame un long voyage en voiture avec son nouvel amoureux, qui veut la présenter à ses parents. Méditation poétique brillante, mais souvent absconse, sur le couple, l'amour et la mort. Plusieurs longueurs. Réalisation imaginative. Prodigieuse J. Buckley.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Charlie Kaufman
D'après le roman de Iain Reid
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Netflix
Malgré des doutes sur l'avenir de leur relation, une jeune femme part en voiture avec son nouvel amoureux, qui veut la présenter à ses parents. Au terme d'un long périple en pleine tempête de neige, le couple arrive à la ferme où le jeune homme a grandi. Mais la conversation à table suscite de nombreux malaises, tandis que les hôtes semblent changer d'âge et d'état de santé, d'un moment à l'autre. Sur le chemin du retour, la tempête qui fait toujours rage amène les voyageurs à faire quelques détours, qui les confrontent à leur passé, leurs espoirs et leur futur.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette méditation poétique, déroutante et anxiogène sur le couple, l'amour et la mort possède l'originalité et l'imagination propres aux scénarios de Charlie Kaufman (BEING JOHN MALKOVICH, ADAPTATION). S'inspirant d'un roman du Canadien Iain Reid, ce dernier nous propose cette fois une étrange création hybride, mélangeant road movie surréaliste, drame d'horreur familial et "date movie" étouffant. Ambitieux et expansif, le récit est toutefois vite plombé par des longueurs et des revirements abscons, aux effets insolites insistants. D'où une alternance de scènes d'anthologie et de passages à vide, d'une érudition parfois lourde. Au final, on reste tout de même impressionné par l'intelligence fiévreuse de Kaufman, l'invention de sa mise en scène, la superbe direction photo de Lukasz Zal (IDA, COLD WAR) et le brio du tandem d'acteurs principal. Jesse Plemons demeure discret et émouvant dans une performance qui évoque irrésistiblement le souvenir du regretté Philip Seymour Hoffman (SYNECDOCHE NEW YORK, réalisé par Kaufman). Mais c'est surtout la prestation extraordinaire de l'Irlandaise Jessie Buckley (BEAST) qui restera dans les mémoires.

Texte : Georges Privet

COMMENTAIRES

06 décembre 2020, 23:25:11

Par : Jean Beaulieu,

Charlie Kaufman, le cinéaste américain le plus prétentieux et le plus surévalué à mes yeux! Ses scénarios sont toujours prometteurs dans la première partie, et ça se gâte toujours dans la deuxième. Complètement allergique à son cinéma.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3