Goto main content
4

Des hommes

Fr. 2020. Drame de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin. À la suite d'un incident violent, un sexagénaire antisocial, sa soeur et son cousin se replongent dans leurs douloureux souvenirs, liés à la guerre d'Algérie. Adaptation soignée du roman de Laurent Mauvignier. Quelques passages appuyés. Réalisation sobre et minutieuse. Trio d'interprètes irréprochable.

En attente de classement
4

Des hommes (Des hommes)

En attente de classement En attente de classement

Fr. 2020. Drame de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin.

À la suite d'un incident violent, un sexagénaire antisocial, sa soeur et son cousin se replongent dans leurs douloureux souvenirs, liés à la guerre d'Algérie. Adaptation soignée du roman de Laurent Mauvignier. Quelques passages appuyés. Réalisation sobre et minutieuse. Trio d'interprètes irréprochable.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Lucas Belvaux
D'après le roman de Laurent Mauvignier
Photographie :
Montage :
Feu-de-bois vit dans une fermette délabrée, avec son chien pour unique compagnie. Lors du banquet d'anniversaire de sa soeur Solange, le sexagénaire imposant offre à celle-ci un bijou de grande valeur. Lorsque des convives l'accusent d'avoir dépouillé sa défunte mère pour pouvoir l'acheter, une bagarre éclate et l'importun est jeté hors de la salle communale. Il se rend alors dans la maison d'un villageois d'origine algérienne. Après avoir tué son chien et terrorisé sa famille, le mastodonte au vin mauvais rentre chez lui. En accord avec son cousin Rabut, les gendarmes décident de procéder à son arrestation dès le lendemain matin. Durant la nuit, Solange se replonge dans les lettres de son frère, envoyées d'Algérie quarante ans plus tôt. En compagnie de Rabut et de ses camarades de régiment, Feu-de-bois, qui s'appelait encore Bernard, découvrait alors un pays magnifique, éventré par une guerre sale.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec cette adaptation soignée du roman de Laurent Mauvignier, le Belge Lucas Belvaux (LA RAISON DU PLUS FAIBLE) dénonce les atrocités et les blessures non refermées causées par un conflit encore tabou. Sa démarche s'inscrit dans une volonté de nommer les choses, non pour oublier ou excuser, mais simplement pour permettre d'en surmonter le tabou. Culpabilité, honte et déshonneur sont en effet mis de l'avant dans cette histoire tristement ordinaire de vengeance à retardement. Celle-ci est portée par les textes délicats et poétiques de Mauvignier, lus en voix hors champ par les protagonistes. Cela dit, on peut regretter la distance que ces extraits créent et le manque d'émotions qu'ils dégagent, ainsi que l'emploi d'images d'archives, redondant et plaqué. Sobre et minutieuse, la réalisation souligne bien les tourments des personnages, campés par un trio de comédiens irréprochables. (Texte rédigé en novembre 2020, dans le cadre du festival Cinémania)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Comédie d'horreur de Christopher Landon avec Kathryn Newton, Vince Vaughn, Celeste O’Connor. Classement: 13 ans + (violence, horreur).

Armé d'un couteau rituel aztèque, qu'il a volé la veille, un tueur en série masqué s'en prend à une adolescente, qu'il blesse sans la tuer. Aussitôt, l'assassin est magiquement transporté dans le corps de sa proie, et vice versa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3