Goto main content
4

I Am Woman

Aust. 2019. Drame biographique de Unjoo Moon avec Tilda Cobham-Hervey, Evan Peters, Danielle Macdonald. Établie aux États-Unis dans les années 1960, la chanteuse australienne Helen Reddy passe de l'anonymat au statut d'icône féministe, grâce à sa chanson "I Am Woman". Hommage émouvant à une porte-étendard d'un combat toujours d'actualité. Approche et construction dramatique plutôt conventionnelles. Réalisation soignée. Héroïne inspirante, défendue de manière vibrante par T. Cobham-Hervey.

En attente de classement
4

I Am Woman (I Am Woman)

En attente de classement En attente de classement

Aust. 2019. Drame biographique de Unjoo Moon avec Tilda Cobham-Hervey, Evan Peters, Danielle Macdonald.

Établie aux États-Unis dans les années 1960, la chanteuse australienne Helen Reddy passe de l'anonymat au statut d'icône féministe, grâce à sa chanson "I Am Woman". Hommage émouvant à une porte-étendard d'un combat toujours d'actualité. Approche et construction dramatique plutôt conventionnelles. Réalisation soignée. Héroïne inspirante, défendue de manière vibrante par T. Cobham-Hervey.

Année :
Durée :
Réalisation :
Pays :
Distributeur :
Chanteuse et mère célibataire, Helen Reddy quitte son Australie natale au milieu des années 1960, pour tenter sa chance à New York. Après des années d'embûches dans un milieu très masculin et misogyne, l'opiniâtre artiste enregistre un premier 45 tours, intitulé "I Am Woman". Grâce à cette composition très personnelle, Helen devient "la voix" du mouvement féministe des années 1970, et de la lutte pour l'égalité des sexes.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Supervisé par la famille de Helen Reddy, ce biopic rend hommage au destin hors normes de la chanteuse et aux grands combats féministes, tout en rappelant que ces derniers sont toujours d'actualité. Le film demeure toutefois plus conventionnel que le parcours de son héroïne, et a tendance à ce concentrer un peu trop sur la réalisation du rêve américain ou sur des tribulations familiales convenues, ce qui occasionne quelques longueurs. Mais la montée en puissance d'une icône féministe (presque malgré elle), portée par la vibrante performance de l'Australienne Tilda Cobham-Hervey, est traitée de façon émouvante et inspirante.

Texte : Apolline Caron-Ottavi

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3