Goto main content
5

The Ground Beneath My Feet (Der Boden unter den Füben)

Autr. 2019. Drame psychologique de Marie Kreutzer avec Valerie Pachner, Pia Hierzegger, Mavie Hörbiger. Une consultante en restructuration d'entreprises doit composer simultanément avec la signature imminente d'un important contrat et l'hospitalisation de sa soeur schizophrène. Duel inabouti entre réalité et imagination. Intrigue fascinante par intermittence. Réalisation manquant de force. Bonnes compositions des deux principales interprètes.

En attente de classement
5

The Ground Beneath My Feet (Der Boden unter den Füben)

En attente de classement En attente de classement

Autr. 2019. Drame psychologique de Marie Kreutzer avec Valerie Pachner, Pia Hierzegger, Mavie Hörbiger.

Une consultante en restructuration d'entreprises doit composer simultanément avec la signature imminente d'un important contrat et l'hospitalisation de sa soeur schizophrène. Duel inabouti entre réalité et imagination. Intrigue fascinante par intermittence. Réalisation manquant de force. Bonnes compositions des deux principales interprètes.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Consultante dans une firme de Vienne spécialisée en restructuration d'entreprises, Lola est appelée au chevet de sa soeur schizophrène, Connie, hospitalisée à la suite d'une tentative de suicide. Le même jour, sachant la patiente entre bonnes mains, Lola rejoint à Rostock, en Allemagne, l'équipe qu'elle dirige, et qui est chargée de décrocher l'important mandat sur lequel elle travaille depuis des mois. Elle y retrouve sa patronne Elise, qui est aussi son amante. Les deux femmes prévoient être mutées ensemble en Australie. Mais des coups de fil répétés de Connie, en plein délire paranoïaque, perturbent son état d'esprit. Lorsque l'hôpital informe Lola qu'il est impossible que Connie ait pu passer ces appels, la jeune femme remet en question son propre état psychologique.

L’AVIS DE MEDIAFILM

THE GROUND BENEATH MY FEET s'amorce comme un conventionnel feuilleton sur le poids de la famille comme frein à l'ambition professionnelle. Peu à peu, il prend la forme d'un duel entre réalité et imagination, la schizophrénie devenant, par-delà le sujet, le prisme par lequel le spectateur doit analyser tout ce qui lui est donné à voir et à entendre. La proposition ne manque pas d'ambition. Mais l'exécution n'est pas pleinement satisfaisante. La mise en scène n'a pas la puissance d'évocation nécessaire. Au plan dramatique, l'intrigue psychologique captive par intermittence, plombée par un enjeu (la conquête d'un contrat mirobolant) sans grand intérêt. On pense ici à TONI ERDMANN, qui exploitait les mêmes idées avec tellement plus de finesse. Pareillement, l'histoire d'amour entre l'héroïne et sa patronne n'est guère crédible. Les scènes (trop rares) opposant les deux soeurs, bien défendues par Valerie Pachner et Pia Hierzegger, n'en deviennent que plus précieuses. (Texte rédigé en février 2019, dans le cadre du Festival de Berlin - Compétition officielle)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2018. Documentaire de Alan Elliott, Sydney Pollack. Classement: Général.

En 1972, le réalisateur Sydney Pollack (THE WAY WE WERE, OUT OF AFRICA) filme pendant deux jours Aretha Franklin, alors qu'elle enregistre un album de classiques du gospel, devant l'auditoire d'une église baptiste de Los Angeles.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3