Goto main content
4

Tout ce qu'il me reste de la révolution

Fr. 2018. Comédie de Judith Davis avec Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas. Une jeune activiste, née dans une famille militante, rencontre un instituteur qui partage ses convictions. Intrigue romantico-politique sur la perte des idéaux. Scénario parfois répétitif. Dialogues ciselés. Mise en scène vive et nerveuse. M. Perrier émouvante en mère absente. (sortie en salle: 24 mai 2019)

Général
4

Tout ce qu'il me reste de la révolution (Tout ce qu'il me reste de la révolution)

Général Général

Fr. 2018. Comédie de Judith Davis avec Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas.

Une jeune activiste, née dans une famille militante, rencontre un instituteur qui partage ses convictions. Intrigue romantico-politique sur la perte des idéaux. Scénario parfois répétitif. Dialogues ciselés. Mise en scène vive et nerveuse. M. Perrier émouvante en mère absente. (sortie en salle: 24 mai 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Angèle, fille d'anciens révolutionnaires, peine à réconcilier les utopies d'hier avec la société d'aujourd'hui. Quand elle croise le chemin de Saïd, jeune instituteur engagé, la militante est aussitôt séduite, voire ébranlée. Alors que Saïd tente de l'éveiller à leur amour naissant, Angèle repense à sa mère, qui a abandonné ses convictions politiques pour aller s'installer, seule, à la campagne. À la croisée des chemins, Angèle sent le besoin de la retrouver.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette comédie romantico-politique sur la perte des idéaux est le fruit d'une création collective théâtrale. Et ça se sent: discours très actuel sur la mort du collectif et des utopies d'un autre temps, scénario dynamique mais verbomoteur, dialogues ciselés mais surabondants, coups de gueule spectaculaires des grands et petits rôles, etc. L'ensemble, parfois drôle, souvent émouvant et généralement sympathique, est néanmoins un peu à l'image de son héroïne, monomaniaque, obsédé et répétitif. Le troisième acte, porté par une fuite à la campagne, amène une respiration bienvenue ainsi qu'un élément de surprise. La mise en scène, vive et nerveuse, fait la part belle aux acteurs, dont la réalisatrice et coscénariste Judith Davis. Mais les moments les plus tendres sont réservés à la trop rare Mireille Perrier (BOY MEETS GIRL), émouvante en mère retrouvée après une longue absence.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Esp. 2019. Drame psychologique de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz. Classement: Général.

La présentation à la cinémathèque d'un de ses plus grands films incite un réalisateur à se réconcilier avec l'acteur principal, après 32 ans de brouille. Devenu accro à l'héroïne pour soigner diverses douleurs chroniques, le cinéaste est sujet à des rêveries où il revisite son enfance.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3