Goto main content
3

Sofia

Fr. 2018. Drame de Meryem Benm'Barek-Aloïsi avec Maha Alemi, Sarah Perles, Lubna Azabal. En déni de grossesse, une Casablancaise de vingt ans obtient l'aide de sa riche tante pour organiser en vitesse un mariage avec celui qui a reconnu l'enfant comme sien. Récit au scalpel dénonçant l'hypocrisie d'une société patriarcale et post-coloniale. Réalisation tendue, jusqu'au malaise. Trio d'actrices extrêmement douées. (sortie en salle: 10 mai 2019)

Général
3

Sofia (Sofia)

Général Général

Fr. 2018. Drame de Meryem Benm'Barek-Aloïsi avec Maha Alemi, Sarah Perles, Lubna Azabal.

En déni de grossesse, une Casablancaise de vingt ans obtient l'aide de sa riche tante pour organiser en vitesse un mariage avec celui qui a reconnu l'enfant comme sien. Récit au scalpel dénonçant l'hypocrisie d'une société patriarcale et post-coloniale. Réalisation tendue, jusqu'au malaise. Trio d'actrices extrêmement douées. (sortie en salle: 10 mai 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Dans la cuisine d'une maison de Casablanca, Sofia se plaint de violents maux d'estomac à sa cousine Lena. Dans la pièce voisine, les parents de la première négocient avec un investisseur un contrat d'affaires qui pourrait mettre fin à leur dépendance financière envers la mère de la seconde, qui a épousé un riche Français. Étudiante en oncologie, Lena a tôt fait de constater que Sofia est plutôt victime d'un déni de grossesse, et qu'elle est sur le point d'accoucher. Les relations sexuelles hors mariage étant passibles d'un an de prison au Maroc, l'étudiante fait en sorte que sa cousine puisse accoucher discrètement à l'hôpital. Mais la nouvelle s'ébruite. Soudoyé par la mère de Lena, à la demande de cette dernière, le policier saisi du dossier fait tomber toutes les charges contre Sofia, en autant qu'elle épouse rapidement celui qui a reconnu l'enfant comme le sien.

L’AVIS DE MEDIAFILM

On pense spontanément au cinéma d'Asghar Farhadi (surtout UNE SÉPARATION) et au 4 MOIS, 3 SEMAINES, 2 JOURS de Cristian Mungiu devant cet impressionnant premier long métrage de Meryem Benm'Barek-Aloïsi, prix du scénario de la section Un certain regard à Cannes en 2018. Taillé au scalpel, le récit garde le spectateur sur le qui-vive, avec sa cascade de révélations choquantes qu'il serait criminel de dévoiler ici. En phase avec sa dénonciation implacable et étonnamment subtile de l'hypocrisie d'une société patriarcale et post-coloniale, la jeune réalisatrice marocaine signe une mise en scène tendue, jusqu'au malaise. Seule fausse note: un échange mère-fille un peu trop démonstratif, à l'approche du dénouement. Avec ses airs de Kristen Stewart maghrébine (menton pointu, moue boudeuse), Maha Alemi impressionne dans le rôle-titre, un personnage difficile à cerner, en apparence largué, en vérité très futé. À ses côtés, Sarah Perles crève l'écran, en cousine serviable et pleine de ressources, véritable boussole morale du film. Face à ces débutantes, Lubna Azabal (l'inoubliable héroïne d'INCENDIES) campe avec autorité, élégance et nuances la tante parvenue.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Esp. 2019. Film d'animation de Salvador Simo. Classement: En attente de classement.

En 1930, ébranlé par le scandale provoqué par son film "L'Âge d'or", Luis Bunuel rentre en Espagne pour tourner dans les Hurdes, une région pauvre et coupée du monde, un documentaire financé grâce à l'argent gagné à la loterie par son ami Ramon Acin, sculpteur anarchiste.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3