Goto main content
5

Prosecuting Evil - The Extraordinary World of Ben Ferencz

Can. 2018. Documentaire de Barry Avrich . À 98 ans, l'avocat Ben Ferencz évoque les hauts faits de sa carrière, de sa participation aux procès de Nuremberg à la naissance du Tribunal pénal international. Hagiographie d'un héros méconnu du droit international. Alliage monotone de têtes parlantes et d'archives. Musique appuyée. Présence captivante du volubile et attachant sujet. (sortie en salle: 30 novembre 2018)

Général
5

Prosecuting Evil - The Extraordinary World of Ben Ferencz (Prosecuting Evil - The Extraordinary World of Ben Ferencz)

Général Général

Can. 2018. Documentaire de Barry Avrich .

À 98 ans, l'avocat Ben Ferencz évoque les hauts faits de sa carrière, de sa participation aux procès de Nuremberg à la naissance du Tribunal pénal international. Hagiographie d'un héros méconnu du droit international. Alliage monotone de têtes parlantes et d'archives. Musique appuyée. Présence captivante du volubile et attachant sujet. (sortie en salle: 30 novembre 2018)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Né en Transylvanie en 1920, Benjamin Berell Ferencz fait ses premiers pas à New York, où ses parents ont émigré pour fuir les persécutions antisémites. Petit de taille mais d'une grande ambition, il décroche en 1943 son diplôme de l'école de droit de Harvard, où il s'est spécialisé dans le domaine nouveau des crimes de guerre. Participant à la libération des camps de concentration en tant que soldat, Ben Ferencz devient un témoin direct des atrocités perpétrées sous le Troisième Reich. En tant que procureur aux procès de Nuremberg, il obtient en 1948 la condamnation de 22 officiers des "Einsatzgruppen", groupes d'intervention SS responsables de l'assassinat de plus d'un million de prisonniers juifs. Dans les années 1990, au terme d'une carrière vouée à la défense des victimes de guerre et de génocides, Ferencz contribue à la création du Tribunal pénal international de La Haye.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dès les premières minutes de ce documentaire du Canadien Barry Avrich (THE RECKONING), le ton hagiographique est donné. Sur fond de musique appuyée, on assiste en effet aux témoignages admiratifs et sans nuances de divers avocats, d'un ancien haut gradé américain et d'un des fils de Ben Ferencz. Certes, les accomplissements de ce héros méconnu du droit international et de la cause juive méritaient d'être salués. Mais pas forcément par le biais de cette béatification monotone composée de têtes parlantes intercalées à des archives peu variées, dont certaines proviennent d'autres films sur la Shoah. La présence attachante du volubile et toujours alerte Ferencz suffit néanmoins à captiver le spectateur, son récit de première main constituant l'armature du film. Et en bout de piste, Avrich marque des points en dénonçant avec pertinence le grand absent du Tribunal de La Haye: le gouvernement américain, dont les interventions controversées au Vietnam et au Moyen-Orient l'exposent à de possibles poursuites.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Irl. 2018. Drame historique de Yorgos Lanthimos avec Olivia Colman, Rachel Weisz, Emma Stone. Classement: 13 ans +.

Au XVIIIe siècle en Grande-Bretagne, une jeune noble déchue dispute à sa cousine son statut de favorite auprès de la vulnérable et influençable reine Anne. Leur rivalité est exacerbée par les jeux de coulisses opposant le premier ministre et le chef de l'opposition.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3