Goto main content
4

Never Look Away (Werk Ohne Autor)

All. 2018. Chronique de Florian Henckel von Donnersmarck avec Tom Schilling, Sebastian Koch, Paula Beer. Un aspirant-peintre s'éprend de la fille du gynécologue qui, à l'époque du nazisme, avait ordonné l'exécution de sa tante, une amoureuse des arts schizophrène. Récit classique, librement inspiré de la vie de Gerhard Richter. Réalisation soignée, mais plutôt sage. Interprétation dominée par le froid S. Koch et l'incandescente S. Rosendahl. (sortie en salle: 8 mars 2019)

13 ans +
4

Never Look Away (Werk Ohne Autor)

13 ans + 13 ans +

All. 2018. Chronique de Florian Henckel von Donnersmarck avec Tom Schilling, Sebastian Koch, Paula Beer.

Un aspirant-peintre s'éprend de la fille du gynécologue qui, à l'époque du nazisme, avait ordonné l'exécution de sa tante, une amoureuse des arts schizophrène. Récit classique, librement inspiré de la vie de Gerhard Richter. Réalisation soignée, mais plutôt sage. Interprétation dominée par le froid S. Koch et l'incandescente S. Rosendahl. (sortie en salle: 8 mars 2019)

Dresde, 1937. Exceptionnellement doué pour le dessin, le petit Kurt Barnert accompagne sa tante à une exposition sur l'art dit "dégénéré", organisée par les autorités nazies. Peu de temps après, la jeune femme exaltée, hospitalisée puis diagnostiquée schizophrène, est stérilisée puis envoyée à la chambre à gaz. Début des années 1950. Dans Dresde passée sous contrôle soviétique, Kurt poursuit son rêve de devenir peintre, en respectant les canons esthétiques du réalisme socialiste. Il a le coup de foudre pour une étudiante en couture, en ignorant qu'elle est la fille du professeur Seeband, l'éminent gynécologue qui avait envoyé sa tante chérie à la mort. Ne connaissant rien non plus du passé du prétendant de sa fille, le méprisant docteur s'efforce de mettre fin à cette idylle. En vain. Janvier 1961. Peu avant la construction du mur de Berlin, le jeune couple passe à l'Ouest.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Librement inspiré de la vie du peintre Gerhard Richter, cet éloge de l'anticonformisme en art est pourtant mis en scène sans réelle prise de risque, alors que le scénario s'enferme dans les conventions dramatiques et les raccourcis psychologiques. Couvrant une période de plus de trente ans, le récit ne peut éviter les longueurs et baisses de régime. Production de prestige, NEVER LOOK AWAY recèle toutefois de beaux instants de grâce, surtout dans la première heure, où l'incandescente Saskia Rosendahl (LORE) ébahit et émeut en âme généreuse broyée par son temps. Le film vaut également pour son portrait d'une ville allemande sous le joug de deux dictatures consécutives, de même que pour son illustration de l'effervescence créatrice du Düsseldorff des années 1960, où Richter a imaginé le style "photoréaliste flouté" qui l'a rendu célèbre. Émouvante victime de la Stasi dans le remarquable LA VIE DES AUTRES, Sebastian Koch excelle ici encore, sous la direction du même Florian Henckel von Donnersmarck (THE TOURIST), en froid bourreau d'une famille amoureuse des arts.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.

Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3