Goto main content
3

La Guerre froide (Zimna Wojna)

Pol. 2018. Chronique de Pawel Pawlikowski avec Tomasz Kot, Joanna Kulig, Borys Szyc. De 1949 à 1964, l'histoire d'amour compliquée d'un musicien polonais qui a fait défection et d'une chanteuse fantasque victime d'un chantage de la part des autorités. Triste récit d'un amour impossible, inspiré de l'histoire des parents du réalisateur. Remarquable sens de l'ellipse. Mise en scène dépouillée. Interprétation intense. (sortie en salle: 11 janvier 2019)

Général
3

La Guerre froide (Zimna Wojna)

Général Général

Pol. 2018. Chronique de Pawel Pawlikowski avec Tomasz Kot, Joanna Kulig, Borys Szyc.

De 1949 à 1964, l'histoire d'amour compliquée d'un musicien polonais qui a fait défection et d'une chanteuse fantasque victime d'un chantage de la part des autorités. Triste récit d'un amour impossible, inspiré de l'histoire des parents du réalisateur. Remarquable sens de l'ellipse. Mise en scène dépouillée. Interprétation intense. (sortie en salle: 11 janvier 2019)

Pologne 1949. Wiktor bat la campagne à la recherche de chants traditionnels, en prévision d'un spectacle-hommage à la culture et l'histoire de son pays. Aux auditions, le musicien remarque Zula, une blonde frondeuse mais talentueuse, qui devient sa maîtresse. Après deux ans de rodage, le spectacle est présenté devant des foules enthousiastes. Mais quand les autorités du parti insistent pour y insérer des messages à la gloire de Staline et de la réforme agraire, Wiktor planifie de passer à l'Ouest avec Zula. Cette dernière, obligée de jouer les informatrices pour éviter de purger une peine de prison pour meurtre, renonce au dernier moment. Exilé en France, Wiktor joue du piano dans des clubs de jazz et compose des musiques de film. Zula vient le rejoindre, après avoir contracté un mariage blanc avec un Italien. Mais elle ne reconnaît plus l'homme qu'elle a aimé.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Sans atteindre la grâce de son poignant IDA, Pawel Pawlikoski raconte avec un égal dépouillement - noir et blanc épuré, image carrée enfermant les personnages, direction artistique sobrement recherchée - un amour impossible corrompu par les jeux politiques et les compromissions. S'inspirant librement de l'histoire de ses parents, le réalisateur rend un hommage émouvant aux trésors musicaux de sa Pologne natale, à travers des numéros de chants et de danse filmés avec affection et enthousiasme. Mais c'est par son sens de l'ellipse remarquable que Pawlikowski se signale ici. L'auteur est en effet parvenu à raconter en quatre-vingt minutes un récit s'étendant sur plus de quinze ans. Pour exécuter son triste pas de deux, il a fait appel au peu connu mais très intense Tomasz Kot et à Joanna Kulig, qu'il avait dirigée dans THE WOMAN IN THE FIFTH et IDA. Dotée d'une grande beauté et d'un charme magnétique, celle-ci se révèle aussi crédible en adolescente effrontée qu'en trentenaire prématurément flétrie. (Texte rédigé en mai 2018, dans le cadre du Festival de Cannes - Compétition officielle)

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

27 janvier 2019, 12:13:37

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

La relation entre les deux amoureux manquent de profondeur et leur personnage aussi. Et avec les ellipses ont ne ressent pas leur manque. Le soin apporté au montage et la composition des plans l'emportent sur l'humain.

J'attribue à ce film la Cote 3


26 janvier 2019, 18:16:20

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Assez decu de ce COLD WAR. Un bel objet d'art mais je n'ai pas embarqué dans l'histoire d'amour, aucunement élaborée d'ailleurs. La faute peut-être aux nombreuses ellipses. Et le film prend pour acquis que le spectateur sait tout du contexte historique et des enjeux. L'actrice possède un charme certain, mais je n'ai pas trop aimé la musique (à part «rock around the clock»). Bref, j'ai trouvé le temps long malgré la courte durée de ce drame.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Esp. 2019. Drame psychologique de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz. Classement: Général.

La présentation à la cinémathèque d'un de ses plus grands films incite un réalisateur à se réconcilier avec l'acteur principal, après 32 ans de brouille. Devenu accro à l'héroïne pour soigner diverses douleurs chroniques, le cinéaste est sujet à des rêveries où il revisite son enfance.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3