Goto main content
4

La Tendresse (La tenerezza)

It. 2016. Drame psychologique de Gianni Amelio avec Renato Carpentieri, Micaela Ramazzotti, Giovanna Mezzogiorno. Au contact d'une jeune mère de famille victime d'un drame, un avocat retraité en vient à adoucir son comportement envers sa fille. Touchante adaptation libre d'un roman de Lorenzo Marone. Récit riche et construit de manière originale. Rythme hésitant. Réalisation pleine de doigté. Imposant R. Carpentieri. (sortie en salle: 7 septembre 2018)

Général
4

La Tendresse (La tenerezza)

Général Général

It. 2016. Drame psychologique de Gianni Amelio avec Renato Carpentieri, Micaela Ramazzotti, Giovanna Mezzogiorno.

Au contact d'une jeune mère de famille victime d'un drame, un avocat retraité en vient à adoucir son comportement envers sa fille. Touchante adaptation libre d'un roman de Lorenzo Marone. Récit riche et construit de manière originale. Rythme hésitant. Réalisation pleine de doigté. Imposant R. Carpentieri. (sortie en salle: 7 septembre 2018)

Lorenzo, avocat à la retraite, s'est rendu célèbre à Naples en défendant des fraudeurs de compagnies d'assurances. Veuf et reclus dans son vaste appartement, le vieux grincheux évite tout contact avec son fils Saverio, qui s'accommode fort bien de la situation, et sa fille Elena, traductrice au tribunal. Celle-ci souffre davantage de la distance qui s'est établie entre elle et son père, tout en ignorant que ce dernier passe ses après-midis avec son jeune fils. Au contact de Michela, pimpante mère de famille qui vient de s'installer dans l'appartement d'en face, Lorenzo sent sa misanthropie s'évanouir. Et quand la jeune femme survit à un terrible drame, l'ancien avocat se fait passer pour son père auprès du personnel hospitalier. Au grand chagrin d'Elena.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Absent des écrans québécois depuis plus de dix ans - malgré une production cinématographique soutenue -, Gianni Amelio (LAMERICA, PORTES OUVERTES, LES ENFANTS VOLÉS) revient avec un touchant drame psychologique, librement adapté du roman "La tentation d'être heureux", de Lorenzo Marone. En bifurquant de points de vue sans crier gare, le récit gagne en originalité et en richesse. Il est en effet question d'une foule de thèmes, dont la maladie, la solitude, la vieillesse, la qualité de l'amour parental, les secrets de famille et les familles électives, l'espoir d'un nouveau bonheur, et même le sort réservé aux réfugiés de la mer. Cependant, si ces louvoiements narratifs gardent le spectateur en éveil, ils confèrent au film un rythme peu soutenu. L'ensemble est néanmoins mis en scène avec doigté et savoir-faire par le vétéran Amelio, qui filme avec un égal bonheur les quartiers napolitains bigarrés et les couloirs d'hôpitaux aseptisés. Découvert en 1990 dans PORTES OUVERTES, Renato Carpentieri (LE SUD, JOURNAL INTIME) en impose dans le rôle du vieillard buté et faussement sans coeur. Le reste de la distribution est impeccable.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2017. Drame de Emmanuel Finkiel avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay. Classement: Général.

Paris, juin 1944. Pour empêcher la déportation de Robert Antelme, son époux résistant, Marguerite joue un jeu ambigu avec un policier vichyste. En vain. Quelques mois plus tard, dans la capitale libérée, la jeune écrivaine attend fébrilement le retour de son mari.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3