Goto main content
3

La Douleur

Fr. 2017. Drame de Emmanuel Finkiel avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay. En 1944, dans Paris libérée, une écrivaine attend fébrilement le retour de son mari, membre d'un réseau de résistants dont elle n'a pu empêcher la déportation quelques mois plus tôt. Adaptation sensible du récit autobiographique de Marguerite Duras. Traitement dans le style et le ton de l'oeuvre de l'écrivaine-cinéaste. Jeu sobre et poignant de M. Thierry. (sortie en salle: 14 septembre 2018)

Général
3

La Douleur (La Douleur)

Général Général

Fr. 2017. Drame de Emmanuel Finkiel avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay.

En 1944, dans Paris libérée, une écrivaine attend fébrilement le retour de son mari, membre d'un réseau de résistants dont elle n'a pu empêcher la déportation quelques mois plus tôt. Adaptation sensible du récit autobiographique de Marguerite Duras. Traitement dans le style et le ton de l'oeuvre de l'écrivaine-cinéaste. Jeu sobre et poignant de M. Thierry. (sortie en salle: 14 septembre 2018)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Emmanuel Finkiel
D'après le livre de Marguerite Duras
Photographie :
Montage :
Paris, 1944. Au lendemain du débarquement allié en Normandie, Robert Antelme est appréhendé par la police de Vichy, qui lui avait tendu un guet-apens. Sous le choc, son épouse Marguerite fait le pied de grue à la Gestapo dans l'espoir d'obtenir de ses nouvelles. Faisant fi des objections de son amant Dyonis, membre de leur réseau de résistants, la jeune écrivaine se laisse chanter la pomme par Pierre Rabier, l'agent français qui a arrêté Robert. Consciente que le policier veut lui soutirer des informations pour arrêter leurs camarades, Marguerite entreprend de le déjouer et de l'amadouer, de manière à empêcher la déportation de son mari. Sans succès. Peu après, sentant la débâcle de l'occupant allemand, Rabier prend la fuite. Après la libération de Paris, Juifs, prisonniers de guerre et détenus politiques rentrent des camps de concentration au compte-gouttes. Mais Robert ne fait pas partie du lot.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La gracile Mélanie Thierry est poignante dans cette adaptation sensible et respectueuse du récit autobiographique de Marguerite Duras par Emmanuel Finkiel (VOYAGES). Du reste, l'ensemble est très durassien dans son traitement, tant par son emploi expressif de la voix off (les extraits les plus poétiques du livre sont repris in extenso) que par ses atmosphères irréelles (dédoublement imaginaire de la protagoniste, confusion entre rêve et réalité, monologue intérieur, etc.). Finkiel mérite en outre des éloges pour sa reconstitution du Paris d'avant et d'après la Libération. Face à la sobre et bouleversante Mélanie Thierry (OMBLINE, AU REVOIR LÀ-HAUT), Benoît Magimel compose avec nuances et aplomb un flic collabo amoureux des lettres. En revanche, dans le rôle de l'amant Dyonis, Benjamin Biolay apparaît plutôt éteint.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Irl. 2018. Drame historique de Yorgos Lanthimos avec Olivia Colman, Rachel Weisz, Emma Stone. Classement: 13 ans +.

Au XVIIIe siècle en Grande-Bretagne, une jeune noble déchue dispute à sa cousine son statut de favorite auprès de la vulnérable et influençable reine Anne. Leur rivalité est exacerbée par les jeux de coulisses opposant le premier ministre et le chef de l'opposition.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3