Aller au contenu principal
4

X Quinientos

Qué. 2016. Drame de Juan Andres Arango avec Jembie Almazan, Bernardo Garnica Cruz, Jonathan Diaz Angulo. Trois jeunes migrants, installés dans trois villes d'Amérique différentes, apprennent à s'adapter à leur nouvelle réalité. Fiction mêlant habilement trois récits aux airs de documentaire. Mise en scène immersive. Ensemble parfois répétitif. Jeu naturel de non-professionnels. (sortie en salle: 14 avril 2017)

13 ans +
4

X Quinientos (X Quinientos)

13 ans + 13 ans +

Qué. 2016. Drame de Juan Andres Arango avec Jembie Almazan, Bernardo Garnica Cruz, Jonathan Diaz Angulo.

Trois jeunes migrants, installés dans trois villes d'Amérique différentes, apprennent à s'adapter à leur nouvelle réalité. Fiction mêlant habilement trois récits aux airs de documentaire. Mise en scène immersive. Ensemble parfois répétitif. Jeu naturel de non-professionnels. (sortie en salle: 14 avril 2017)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Filmoption International
David quitte son petit village mexicain en direction de la capitale, où il espère travailler dans la construction. Alex, jeune Afro-Colombien, rentre des États-Unis pour devenir pêcheur à Buenaventura. Maria quitte les Philippines pour retrouver sa grand-mère à Montréal. Confrontés aux fantômes du passé et à la disparition d'un proche, ces trois migrants devront se transformer en profondeur afin de s'adapter à leur nouvelle réalité.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Poursuivant dans la veine sociale de son premier long métrage, LA PLAYA D.C., le Colombo-Canadien Juan Andrés Arango nous propose cette fois une fiction liant trois récits aux airs de documentaire. Unis par des liens thématiques (le déracinement, le deuil, la relation ambiguë au pays d'accueil), ces parcours comportent inévitablement des points communs (comme la violence des gangs, omniprésente), qui donnent parfois au film un aspect un peu répétitif. Son titre énigmatique (qui désigne un village du Yucatan situé exactement au centre du continent américain) cache une approche directe et simple des problèmes abordés. Dynamisé par une mise en scène immersive et des images d'une grande justesse, l'ensemble est porté par des non-professionnels (qui incarnent des personnages proches de leur réalité), dont le naturel contribue largement à l'impact émotif de ce portrait unique de l'expérience migrante en Amérique. (Texte rédigé en octobre 2016, dans le cadre du Festival du nouveau cinéma de Montréal)

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3