Goto main content
3

Lady Macbeth

G.-B. 2016. Drame de William Oldroyd avec Florence Pugh, Christopher Fairbank, Cosmo Jarvis. Dans l'Angleterre rurale du 19e siècle, une jeune femme mal mariée commet l'irréparable afin de pouvoir vivre librement sa liaison avec un palefrenier. Adaptation austère et élégante d'un roman de Nikolai Leskov. Quelques raccourcis psychologiques. Mise en scène expressive et dépouillée. F. Pugh magistrale. (sortie en salle: 28 juillet 2017)

13 ans +
3

Lady Macbeth (Lady Macbeth)

13 ans + 13 ans +

G.-B. 2016. Drame de William Oldroyd avec Florence Pugh, Christopher Fairbank, Cosmo Jarvis.

Dans l'Angleterre rurale du 19e siècle, une jeune femme mal mariée commet l'irréparable afin de pouvoir vivre librement sa liaison avec un palefrenier. Adaptation austère et élégante d'un roman de Nikolai Leskov. Quelques raccourcis psychologiques. Mise en scène expressive et dépouillée. F. Pugh magistrale. (sortie en salle: 28 juillet 2017)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Alice Birch
D'après le roman de Nikolai Leskov
Photographie :
Musique :
Montage :
Angleterre, 1865. Mariée sans amour à un lord deux fois plus âgé qu'elle, Katherine mène une existence malheureuse, enfermée dans leur demeure austère, sous l'oeil sévère de son beau-père. Durant l'absence prolongée des deux hommes, la jeune femme s'échappe hors des murs de la maison oppressante. En surprenant les employés de son mari pendant qu'ils abusent de sa bonne, Katherine tombe sur Sebastian, le nouveau palefrenier. Lequel, un peu plus tard, force la porte de sa chambre. Repoussant d'abord ses avances, la maîtresse des lieux cède à la tentation et amorce avec le jeune homme une liaison passionnée. À son retour, le mari de Katherine comprend ce qui s'est passé durant son absence. Lors d'une altercation entre les trois, Katherine commet un geste irréparable.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette adaptation du roman de Nikolai Leskov (librement inspiré de Shakespeare) par le metteur en scène de théâtre William Oldroyd force l'admiration. Marchant dans les pas d'Andrzej Wajda et de Valeri Todorovski, qui se sont mesurés au même matériau, le cinéaste livre une oeuvre de chambre prenante, qui se distingue par son savant mélange d'austérité et d'élégance. Tirant le meilleur parti d'un budget modeste, Oldroyd exploite pleinement les décors dépouillés, les plans fixes et les silences, afin d'illustrer la solitude, l'ennui et le sentiment d'oppression de la jeune mariée. Privilégiant les bruits de la nature plutôt que la musique, employée avec parcimonie, la mise en scène introspective évoque l'univers d'Emily Brontë (WUTHERING HEIGHTS). On regrette toutefois les raccourcis psychologiques, qui rendent le personnage central par trop déroutant. Mais dans ce rôle, Florence Pugh, 19 ans, est tout simplement magistrale.

Texte : Manon Dumais

COMMENTAIRES

22 septembre 2018, 21:53:35

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Mise en scène symétrique et qui restreint l'espace, évoquant le manque de liberté du personnage principal. Climat austère où se forge un sentiment de malaise et un certain suspense hitchcockien. Forte présence de Florence Pugh.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3