Aller au contenu principal
4

Écartée

Qué. 2016. Drame de moeurs de Lawrence Côté-Collins avec Marjolaine Beauchamp, Whitney Lafleur, Ronald Cyr. Alors qu'elle tourne en Abitibi un documentaire sur la réinsertion sociale d'un ex-détenu, une aspirante-cinéaste se sent attirée par la jeune conjointe de ce dernier. Faux documentaire à la fois tendre et pervers. Humour irrésistible. Technique minimaliste. Efficace utilisation de la caméra subjective et de l'improvisation. Interprètes naturels. (sortie en salle: 30 septembre 2016)

13 ans + (érotisme)
4

Écartée (Écartée)

13 ans + (érotisme) 13 ans + (érotisme)

Qué. 2016. Drame de moeurs de Lawrence Côté-Collins avec Marjolaine Beauchamp, Whitney Lafleur, Ronald Cyr.

Alors qu'elle tourne en Abitibi un documentaire sur la réinsertion sociale d'un ex-détenu, une aspirante-cinéaste se sent attirée par la jeune conjointe de ce dernier. Faux documentaire à la fois tendre et pervers. Humour irrésistible. Technique minimaliste. Efficace utilisation de la caméra subjective et de l'improvisation. Interprètes naturels. (sortie en salle: 30 septembre 2016)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films du 3 mars
Pour les fins d'un documentaire sur les écueils de la réinsertion sociale, Anik s'installe dans la maison de Scott, un ex-détenu vivant de l'aide sociale au bord d'une autoroute en Abitibi. Mais très vite, la cinéaste débutante porte son attention sur Jessie, la conjointe allumée et pimpante du quinquagénaire. Au point où elle pose des petites caméras dans la chambre de la jeune femme et dans la salle de bain, pour pouvoir la filmer à son insu. Et afin de donner le change à Scott, qui commence à se douter de quelque chose, Anik continue à l'interroger sur ses préoccupations et ses loisirs, lui qui passe de grandes heures à compléter des casse-tête en trois dimensions, une passion qui fait écho à celle de Jessie pour les dauphins.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce premier long métrage de Lawrence Côté-Collins ("Crudités", "Geishas Québec") met à profit son expérience acquise au sein du mouvement Kino: moyens techniques rudimentaires, tournages très brefs, recours à l'improvisation, etc. Et ce, pour raconter une histoire tordue et provocante, qui évoque l'univers et la manière de Robert Morin (LA RÉCEPTION, LE JOURNAL D'UN COOPÉRANT). Comme ce dernier, Côté-Collins recourt à la caméra subjective dans un exercice de faux documentaire à la fois tendre et pervers. Cela dit, elle imprime sa personnalité à travers des préoccupations résolument féminines, ainsi qu'un humour un peu plus léger, comme en témoignent les hilarantes chansons fleur bleue composée pour le film. Véritable ex-détenu, Ronald Cyr confère de l'authenticité à son personnage fruste mais faussement naïf, face à la très naturelle et spontanée Whitney Lafleur dans le rôle de l'irrésistible Jessie. Quant à Marjolaine Beauchamp, elle joue en retrait, avec la sobriété requise, une sorte d'alter ego de la réalisatrice.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3