Goto main content
3

Divines

Fr. 2016. Drame de moeurs de Houda Benyamina avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel. Nouvellement admise au sein d'un gang dirigé par une trafiquante, une jeune fille fait la connaissance d'un danseur à la sensualité troublante. Mélange puissant de récit d'émancipation, de romanesque et de tragédie. Mise en scène alerte et intelligente. Fraîcheur et énergie enthousiasmantes. Interprétation féroce et émouvante.

En attente de classement
3

Divines (Divines)

En attente de classement En attente de classement

Fr. 2016. Drame de moeurs de Houda Benyamina avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel.

Nouvellement admise au sein d'un gang dirigé par une trafiquante, une jeune fille fait la connaissance d'un danseur à la sensualité troublante. Mélange puissant de récit d'émancipation, de romanesque et de tragédie. Mise en scène alerte et intelligente. Fraîcheur et énergie enthousiasmantes. Interprétation féroce et émouvante.

Dans la cité parisienne en bordure de l'autoroute où elle traîne, tout le monde l'appelle "la bâtarde". Et ses perspectives d'avenir, entre le camp de Roms où elle vit seule avec sa mère paumée et ses études au professionnel long sont maigres. Mais pour Dounia, l'heure de la revanche sociale a sonné. La jeune fille, qui rêve de Ferrari, de conquêtes multiples et d'argent facile convainc sa meilleure amie Maimouna, avec qui elle vole dans les supermarchés, de joindre le gang de Rebecca, une dealeuse qui tient tout le quartier d'une main de fer. Si Dounia découvre avec avidité ce nouveau monde fait de violence, de drogues et de privilèges illusoires, elle est également bouleversée par sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur qui répète dans un local voisin et travaille aussi comme agent de sécurité.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Caméra d'or au Festival de Cannes 2016, ce premier film de Houda Benyamina étonne en premier lieu par son énergie rebelle. Transposant la grande question du "cinéma de banlieue" français - comment s'en sortir? - dans un univers essentiellement féminin et sur un mode plus romanesque que sociopolitique, DIVINES offre un mélange puissant de chronique d'émancipation et de tragédie pure. Empreint de tendresse et de douceur, le regard de la réalisatrice n'est pourtant jamais complaisant ni misérabiliste. Par une utilisation intelligente de la musique et une mise en scène alerte, Benyamina rend ces deux jeunes femmes en quête de liberté aussi attachantes que chaleureuses. Ambitieux et d'une fraîcheur enthousiasmante, le film doit beaucoup à l'interprétation à la fois explosive, féroce et émouvante de deux nouvelles venues de grand talent: Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena.

Texte : Helen Faradji

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Daniel Roby avec Antoine Olivier Pilon, Josh Hartnett, Stephen McHattie. Classement: 13 ans +.

En 1989, un journaliste d'enquête du Globe and Mail s'efforce de prouver qu'un jeune toxicomane québécois, détenu en Thaïlande pour trafic de drogue, a été piégé par des agents de la GRC, qui l'avaient pris à tort pour un joueur majeur dans la filière asiatique.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3