Go to main content
4

Le Petit Prince (The Little Prince)

Fr. 2015. Film d'animation de Mark Osborne . Dans un monde totalement régi par la rationalité économique, une petite fille est initiée par son excentrique voisin à l'histoire du "Petit Prince" et à son art de vivre. Adaptation soignée, ludique et profonde du conte de Saint-Exupéry. Récit périphérique plus banal, démonstratif et mièvre. Utilisation audacieuse de la "stop-motion". Animation 3D moins originale. (sortie en salle: 12 février 2016)

Général
4

Le Petit Prince (The Little Prince)

Général Général

Fr. 2015. Film d'animation de Mark Osborne .

Dans un monde totalement régi par la rationalité économique, une petite fille est initiée par son excentrique voisin à l'histoire du "Petit Prince" et à son art de vivre. Adaptation soignée, ludique et profonde du conte de Saint-Exupéry. Récit périphérique plus banal, démonstratif et mièvre. Utilisation audacieuse de la "stop-motion". Animation 3D moins originale. (sortie en salle: 12 février 2016)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films Séville
Dans un monde totalement régi par la rationalité économique, une petite fille prépare son entrée dans une prestigieuse académie. Un jour qu'elle s'applique à exécuter à la perfection le rigoureux emploi du temps que lui a préparé sa mère, la fillette est surprise par un avion de papier échouant sur son bureau. Intriguée par cette distraction provenant du jardin de son excentrique voisin, vieil aviateur à la retraite, elle déplie la feuille et y trouve inscrite une histoire à propos d'un petit prince vivant sur une petite planète. Afin d'en savoir davantage, elle rend visite à l'aviateur, qui se fait un plaisir de lui raconter comment, au cours d'une panne de moteur dans le désert, il avait rencontré l'étrange voyageur interstellaire. Quand son voisin et nouvel ami tombe malade, la petite fille part à la recherche de ce petit prince, séduite par sa façon de penser et son art de vivre.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Mark Osborne (KUNG FU PANDA) signe une adaptation très soignée du célèbre conte philosophique de Saint-Exupéry. Pour illustrer en accéléré le récit original, le réalisateur utilise avec bonheur le procédé du "stop-motion", produisant une animation audacieuse et texturée. C'est également durant ces séquences, ou plus largement jusqu'à l'hospitalisation de l'aviateur, que le film éblouit par son mélange de ludisme et de profondeur. La suite est toutefois moins brillante, alors que le scénario, malgré la bonne idée de confronter l'héroïne aux personnages rencontrés par le Petit Prince, déraille dans la banalité et la mièvrerie. L'animation 3D se fait alors moins originale, bien que compétente. On regrettera également que la critique du totalitarisme et du conformisme tourne ultimement à l'éloge de l'inconséquence. (Texte rédigé en mai 2015, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Jonathan Guilbault

Revue de presse

Le Retour de nos émotions d’enfant

Le film convoque avec délicatesse et respect tous les personnages du livre; et c’est une imagerie à l’ancienne, un peu comme du papier froissé en écho aux illustrations originales, (...) que Mark Osborne a choisi pour les figurer, tranchant ainsi avec l’esthétique (...) choisie pour l’univers de la petite fille.

Petit Prince, Le Mark Osborne

Dessine-moi un mouton 3D

Réalisée dans une image de synthèse 3D tout à fait lisse et professionnelle, l’histoire dans laquelle est enchâssée celle du Petit Prince est supportable, même si (...) le réalisateur tire à la ligne avec de vaines anecdotes et des instants de fausse poésie, vraie mièvrerie comme l’apparition du papillon bleu…

Petit Prince, Le Mark Osborne

De quoi faire se retourner Saint-Ex dans sa tombe...

Si certains moments sont vraiment très beaux, d'autres sont carrément ­hideux. Mais peu importe. Ce qui gêne, c'est cette masse de talents (tout ce que l'animation internationale compte de mieux) réunis pour une variation contestable qui devient, assez vite, une trahison.

Petit Prince, Le Mark Osborne

Une Adaptation très libre

(...) le conte universel de «Saint-Ex» est mis en scène avec (...) délicatesse: les personnages (...) sont animés image par image, dans un bel hommage au dépouillement des illustrations d’origine. Mais cette poésie visuelle contraste avec les images de synthèse assez banales de la trame principale du film.

Petit Prince, Le Mark Osborne

Petit Prince qu’on sort

Les enfants sont-ils des abrutis? (...) force est de constater que certains producteurs de cinéma pensent que oui et, qu’outre l’absence de cerveau, ils leur prêtent aussi d’être dépourvus d’yeux. Dernier avatar de cette crétinerie, LE PETIT PRINCE d'Osborne, plate adaptation du best-seller de Saint-Exupéry.

Petit Prince, Le Mark Osborne

Dessinez-nous un classique

Cette pertinente relecture (...) permet d’apposer deux lignes narratives, l’une traditionnelle en 3D (manquant cruellement de luminosité), l’autre dite en stop motion restituant délicatement (et joliment) les aquarelles de Saint-Exupéry.

Petit Prince, Le Mark Osborne

Le Numérique est-il «invisible pour les yeux»?

(...) il y a quelques jolis moments - en particulier lorsque le film met en scène le conte lui-même - qui devraient satisfaire le plus grand nombre. (...) Pour autant, il n’est pas certain que la superposition des trois histoires rende justice au conte de Saint-Exupéry.

Petit Prince, Le Mark Osborne

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3