Aller au contenu principal
3

Le Club (El Club)

Chil. 2015. Drame de Pablo Larrain avec Roberto Farias, Antonia Zegers, Alfredo Castro. Mis au ban de la société pour mauvais comportement, des prêtres tentent d'empêcher la fermeture de leur résidence située dans un village côtier du Chili. Regard nuancé et sensible sur la responsabilité de l'Église. Discours critique audacieux. Traitement frontal, sans afféteries. Excellente distribution dominée par A. Zegers. (sortie en salle: 19 février 2016)

13 ans +
3

Le Club (El Club)

13 ans + 13 ans +

Chil. 2015. Drame de Pablo Larrain avec Roberto Farias, Antonia Zegers, Alfredo Castro.

Mis au ban de la société pour mauvais comportement, des prêtres tentent d'empêcher la fermeture de leur résidence située dans un village côtier du Chili. Regard nuancé et sensible sur la responsabilité de l'Église. Discours critique audacieux. Traitement frontal, sans afféteries. Excellente distribution dominée par A. Zegers. (sortie en salle: 19 février 2016)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Un vieux prêtre vient s'installer dans un village de la côte chilienne septentrionale, chez des confrères mis au ban de la société pour mauvais comportement. Aussitôt, un homme se poste devant le portillon de la résidence et, depuis la rue, accuse à haute voix le nouveau venu de l'avoir autrefois abusé sexuellement. Par désespoir, le prêtre s'enlève la vie avec un révolver trouvé dans la maisonnée. Le scandale provoque la visite du Père Ramirez, un bel homme chargé d'enquêter sur la présence de l'arme, puis de mettre la clé sous la porte de la demeure, à la demande pressante du Vatican. Mais les prêtres et leur servante, soeur Monica, s'accrochent à leur vie tranquille, ponctuée par les victoires aux courses clandestines de leur lévrier pur sang. Se dérobant aux questions tendancieuses du visiteur, les prêtres et soeur Monica recourent au chantage pour assurer le maintien de leur petite communauté.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec beaucoup de sensibilité, le Chilien Pablo Larrain (NO) brosse un tableau pénétrant, émouvant, piqué d'humour, d'un monde ni tout noir, ni tout blanc. Sa petite communauté de serviteurs de Dieu pénitents se décline dans la nuance, afin d'exposer une Église où l'hypocrisie et la dissimulation, érigées en système, produisent des agresseurs. Sensible à la souffrance de ces derniers, Larrain s'abstient de tout jugement pour montrer la ressemblance entre eux et leurs gardiens, chargés de contenir le scandale. EL CLUB, cela dit, n'a rien d'un film à thèse. Il s'agit plutôt d'une oeuvre honnête, frontale, sans afféteries, qui faufile son discours à travers une intrigue psychologique sourde ponctuée de scènes fulgurantes de brutalité et d'audace. L'emploi de gros plans subjectifs indique par ailleurs au spectateur le rôle actif qu'il a à jouer dans cette illustration qui tient moins de la condamnation que de la miséricorde. Antonia Zegers est du reste épatante en nonne capable du pire. (Texte rédigé en février 2015, lors du Festival de Berlin)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3