Go to main content
3

Le Conte de la princesse Kaguya (Kaguyahime no monogatari)

Jap. 2013. Film d'animation de Isao Takahata . Éduquée par un paysan japonais, une jeune femme d'une beauté stupéfiante impose des défis impossibles à ses nombreux soupirants. Récit touchant et intemporel, tiré d'un conte folklorique japonais. Quelques thèmes peu évocateurs pour la sensibilité occidentale. Beauté impressionniste des dessins. Animation raffinée et rythmée. (sortie en salle: 13 février 2015)

Général
3

Le Conte de la princesse Kaguya (Kaguyahime no monogatari)

Général Général

Jap. 2013. Film d'animation de Isao Takahata .

Éduquée par un paysan japonais, une jeune femme d'une beauté stupéfiante impose des défis impossibles à ses nombreux soupirants. Récit touchant et intemporel, tiré d'un conte folklorique japonais. Quelques thèmes peu évocateurs pour la sensibilité occidentale. Beauté impressionniste des dessins. Animation raffinée et rythmée. (sortie en salle: 13 février 2015)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Pays :
Distributeur :
Cinéma du Parc
Alors qu'il coupe du bambou, un paysan japonais est surpris par une lumière émanant d'une des tiges. S'approchant, il y découvre une minuscule jeune fille, qu'il recueille pour l'emmener chez lui. Quand cette dernière se transforme en nourrisson, le paysan et sa femme, persuadés qu'ils sont élus par les dieux, l'adoptent comme leur propre enfant. Grandissant à une vitesse phénoménale, le bébé devient rapidement une jeune fille aimant s'ébrouer dans la nature avec ses amis. Découvrant de l'or et de fins tissus dans la forêt, le paysan interprète ces signes comme un ordre divin de faire de sa protégée une véritable princesse. La famille déménage alors dans la capitale, où la beauté stupéfiante de la nouvelle venue attire l'attention des plus hauts dignitaires. Peu sensible à leur cour, elle promet sa main à celui qui saura relever un défi pratiquement impossible.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Quelques mois après la sortie au Québec du somptueux LE VENT SE LÈVE de Hayao Miyazaki, Isao Takahata (POMPOKO, LE TOMBEAU DES LUCIOLES), l'autre fondateur du célèbre studio Ghibli, brise un silence de 14 ans en réalisant ce film d'animation raffiné, d'où sourd une irrésistible invitation à habiter le monde avec un regard poétique. Adapté d'un conte folklorique fondateur de la littérature japonaise, THE TALE OF PRINCESS KAGUYA n'aborde pas toujours des thèmes particulièrement évocateurs pour la sensibilité occidentale, comme la valeur de l'équanimité bouddhiste. Pourtant, il se dégage du récit quelque chose d'intemporel et de profondément humain. C'est toutefois la beauté impressionniste des dessins qui procure au film toute sa magie. Alternant entre des natures mortes peintes à l'aquarelle et des séquences où le trait gras prend le dessus pour créer des effets de mouvement saisissants, Takahata réussit à créer du rythme et à surprendre, comme lors de la fuite onirique de la princesse. Les chants, les pépiements d'oiseaux et les solides prestations vocales achèvent de rendre cette oeuvre inoubliable.

Texte : Jonathan Guilbault

Revue de presse

Le Conte et sa princesse

La construction de la vie apparaît ici comme une suite de relations forcément effrayantes. (...) C’est ce champ de force très humain (...) que le grand cinéaste japonais travaille à moduler avec toutes les ressources d’une animation à l’ancienne, où la matérialité des crayons et des gouaches explosent à chaque plan.

Conte de la princesse Kaguya, Le Isao Takahata

D'une sidérante beauté

(...) Takahata a opté pour une animation à la fois simple et d'une infinie technicité. En trois coups de pinceaux, tous les personnages (...) se dotent d'un caractère, d'une identité pour ne pas dire d'une âme. Sur fond de décors filtrant avec la peinture à l'aquarelle, leur mouvement est d'une absolue perfection.

Conte de la princesse Kaguya, Le Isao Takahata

Estampe animée

(...) le film [est] une suite d'aquarelles et de portraits en couleurs sortis de l'imagination du réali­sateur. (...) Tout en 2D et en mouvements de caméra, ce procédé à l'ancienne met en majesté le coup de pinceau, la patte de l'artiste. Le résultat est extraordinaire! (...) Fraîcheur, poésie, couleurs concourent à un genre inédit: l'estampe animée.

Conte de la princesse Kaguya, Le Isao Takahata

Merveilleuse Princesse

Fini les effets spéciaux, (...) adieu la 3D... C'est la proposition merveilleuse, poétique et furieusement artistique que nous livre le grand Isao Takahata. (...) Le cinéaste (...) signe avec cette pépite un chef-d'oeuvre de graphisme crayonné, adaptation toute personnelle d'un conte traditionnel de son pays.

Conte de la princesse Kaguya, Le Isao Takahata

Une Héroïne venue des profondeurs de l'Histoire

Aplats de couleur et manifestation du tracé, peinture des fugaces plaisirs terrestres opposés à l'idéal de la vie éternelle, beauté poignante de l'imperfection du dessin et du monde qu'il représente... Tout ici évoque ce mélange paradoxal entre la précarité de toute chose et l'absolu du temps présent qui est la quintessence de l'estampe japonaise.

Conte de la princesse Kaguya, Le Isao Takahata

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3