Aller au contenu principal
4

Le Congrès (The Congress)

Pol. 2013. Science-fiction de Ari Folman avec Robin Wright, Harvey Keitel, Kodi Smit-McPhee. Vingt ans après avoir pris sa retraite pour être remplacée par sa doublure numérique, l'actrice Robin Wright part en quête de son fils, perdu entre les mondes réels et virtuels. Adaptation libre d'un roman de Stanislas Lem. Ambitieux mélange de prise de vue réelle et d'animation. Ensemble souvent brillant mais surchargé et confus. R. Wright touchante en multiples versions d'elle-même. (sortie en salle: 29 août 2014)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Le Congrès (The Congress)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Pol. 2013. Science-fiction de Ari Folman avec Robin Wright, Harvey Keitel, Kodi Smit-McPhee.

Vingt ans après avoir pris sa retraite pour être remplacée par sa doublure numérique, l'actrice Robin Wright part en quête de son fils, perdu entre les mondes réels et virtuels. Adaptation libre d'un roman de Stanislas Lem. Ambitieux mélange de prise de vue réelle et d'animation. Ensemble souvent brillant mais surchargé et confus. R. Wright touchante en multiples versions d'elle-même. (sortie en salle: 29 août 2014)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Ari Folman
D'après le roman de Stanislaw Lem
Photographie :
Musique :
Montage :
À 43 ans, Robin Wright est une vedette sur le déclin, accusée par son agent d'avoir sacrifié sa carrière pour veiller sur ses enfants, en particulier son jeune fils, atteint d'une maladie dégénérative. Après quelques hésitations, l'actrice se résout à se retirer des écrans moyennant une forte rémunération, pour permettre aux Studios Miramount de la numériser et d'exploiter son image dans les productions de leur choix. Vingt ans plus tard, Robin est l'invitée d'honneur d'un vaste congrès virtuel, organisé dans une "zone animée" que l'on visite à l'aide d'une drogue puissante, et où chacun peut prendre l'apparence qu'il désire. Mais dans cet univers surréaliste, où les avatars du Che et de Clint Eastwood croisent ceux de Jésus et de Marilyn Monroe, l'actrice est hantée par une question obsédante: qu'est devenu son fils, presque sourd et aveugle, dans ce monde où le virtuel a supplanté le concret?

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cette adaptation libre du "Congrès de Futurologie" de Stanislas Lem ("Solaris") est une oeuvre audacieuse mais confuse, qui aborde en vrac une foule de sujets complexes, allant de l'éventuelle fusion entre le cinéma et les psychotropes, à l'avenir de l'humanité et son contrôle par les multinationales. Ainsi, malgré l'impressionnant mélange de prise de vue réelle et d'animation imaginé par le réalisateur de VALSE AVEC BACHIR, THE CONGRESS s'étiole au fil décousu d'une trame surchargée. Avec le résultat que la curiosité initiale finit par céder la place à l'impatience et que l'ennui s'installe malgré d'incontestables fulgurances. Entre le virtuel et le réel, Ari Folman s'égare et nous perd, laissant Robin Wright, touchante en multiples versions d'elle-même, donner ses quelques moments d'émotion à cet ovni cinématographique qui impressionne plus par l'ampleur de ses ambitions que par celle de ses accomplissements.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3