Goto main content
3

La Vénus à la fourrure

Fr. 2013. Drame de Roman Polanski avec Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner. Dans un théâtre parisien défraîchi, un metteur en scène se laisse entraîner dans un périlleux jeu de rôles et de séduction par l'actrice inconnue qu'il passe en audition. Adaptation puissante et inspirée de la pièce de David Ives. Mise en scène et montage souples et bluffants. Composition remarquable d'E. Seigner. (sortie en salle: 20 juin 2014)

13 ans + (érotisme)
3

La Vénus à la fourrure (La Vénus à la fourrure)

13 ans + (érotisme) 13 ans + (érotisme)

Fr. 2013. Drame de Roman Polanski avec Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner.

Dans un théâtre parisien défraîchi, un metteur en scène se laisse entraîner dans un périlleux jeu de rôles et de séduction par l'actrice inconnue qu'il passe en audition. Adaptation puissante et inspirée de la pièce de David Ives. Mise en scène et montage souples et bluffants. Composition remarquable d'E. Seigner. (sortie en salle: 20 juin 2014)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
David Ives
Roman Polanski
D'après le roman de Leopold von Sacher-Masoch
D'après la piéce de David Ives
Photographie :
Musique :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
Thomas a passé la journée dans un théâtre parisien défraîchi à auditionner, en vain, des dizaines d'actrices en prévision de sa production de "La Vénus à la fourrure", qu'il a lui-même tirée d'un roman érotique autrichien. Découragé, le metteur en scène s'apprête à quitter les lieux lorsque déboule Vanda, une candidate de la onzième heure. Vulgaire, sans-gêne et ignorante, l'actrice plaide sa cause et finit par obtenir qu'il lui fasse passer l'audition et lui donne la réplique. À la grande surprise de Thomas, Vanda se transforme sous ses yeux en une héroïne séduisante et complexe, incarnation idéale du personnage auquel il rêve de donner vie. Dès lors, l'homme attendu à la maison par sa fiancée tombe sous l'emprise de cette mystérieuse inconnue qui, connaissant le texte de la pièce par coeur, l'entraîne dans un périlleux jeu de rôles et de séduction.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans cette brillante adaptation de la pièce de David Ives (elle-même inspirée du roman de Leopold von Sacher-Masoch, père du masochisme), Roman Polanski (CHINATOWN, LE LOCATAIRE) aborde plusieurs de ses thèmes de prédilection - l'emprise, la perversion, l'humiliation - avec l'inspiration de celui qui s'y attache pour la première fois. En grande forme, le cinéaste donne du volume à son vase clos, au moyen d'une mise en scène et d'un montage souples et bluffants, exploitant toutes les possibilités du champs/contrechamps. Jeu de rôles, jeu de miroirs, LA VÉNUS À LA FOURRURE révèle en se dépliant une multitude de couches de sens, qui débordent avec une savoureuse ironie dans le champ privé de son auteur. Ainsi, certains y verront une critique de l'objectification des femmes ou le mea culpa d'un don juan "borderline". D'autres, l'illustration des mécanismes de la séduction ou la vengeance fantasmée d'une muse incomprise. Parlant d'Emmanuelle Seigner, celle-ci brille de tous ses feux dans le rôle (son meilleur en carrière) d'une fausse agnelle à l'assaut d'un loup misogyne. Ce dernier est du reste très bien défendu par le faux (ou le vrai) alter ego de Polanski, Mathieu Amalric.

Texte : Martin Bilodeau

COMMENTAIRES

04 mai 2015, 10:50:12

Par : Marc-André Cright, Montréal

Magnifique récit sur la séduction, la perversion et sur la honte. Solide performance de Emmanuelle Seigner.

J'attribue à ce film la Cote 3


26 mai 2018, 16:33:47

Par : Jason Plante, Gatineau

On apprend beaucoup des lecons de theatre dans ce film, et aussi le cour de seduction 101. Emmanuelle Seigner, en fausse agnelle tel que dit par MediaFilm, se confond de simplicite au debut, puis se reveille, se transforme en lionne, et a droit aux MEILLEURES REPLIQUES, meilleur que son mari en tout cas (quoiqu'il s'avere tres experts dans toutes ces lecons theatrale) dans ce huis-clos, fidele a la marque Roman Polanski.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Arg. 2018. Drame de Benjamin Naishtat avec Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro. Classement: En attente de classement.

Dans une Argentine politiquement instable, la vie quotidienne sans histoire d'un avocat, père de famille bourgeois, se met à vaciller après une altercation remarquée avec un client agressif dans un restaurant.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3