Goto main content
4

Chasse au Godard d'Abbittibbi

Can. 2013. Drame de Éric Morin avec Sophie Desmarais, Alexandre Castonguay, Martin Dubreuil. En 1968, à Rouyn-Noranda, une jeune femme est déchirée entre l'attachement à sa famille et à sa région et son désir de quitter pour la grande ville. Récit amalgamant drame intimiste et étude sociologique. Reconstitution d'époque réussie. Réalisation éclatée. Interprétation naturelle. (sortie en salle: 1 novembre 2013)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Chasse au Godard d'Abbittibbi (Chasse au Godard d'Abbittibbi)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Can. 2013. Drame de Éric Morin avec Sophie Desmarais, Alexandre Castonguay, Martin Dubreuil.

En 1968, à Rouyn-Noranda, une jeune femme est déchirée entre l'attachement à sa famille et à sa région et son désir de quitter pour la grande ville. Récit amalgamant drame intimiste et étude sociologique. Reconstitution d'époque réussie. Réalisation éclatée. Interprétation naturelle. (sortie en salle: 1 novembre 2013)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Décembre 1968. L'arrivée à Rouyn-Noranda d'un célèbre cinéaste français désirant y réaliser un projet de télé politique nouveau genre remue Marie et son petit ami Michel. Celui-ci sympathise avec Paul, vidéaste marginal de Montréal qui accompagne l'illustre visiteur. Bercés par les parfums ambiants de révolution, Paul, Marie et Michel tournent de petites capsules télé, tâtant le pouls de la région, qui bat au rythme de la mine locale, en donnant tour à tour la parole aux étudiants, aux travailleurs et aux ménagères. Voyant de nouveaux horizons s'ouvrir à elle et déchirée entre Paul et Michel, Marie se remet en question. Toutefois, les conditions de vie précaires de sa mère et de ses frère et soeurs, qui dépendent d'elle, la freinent dans son désir de quitter Rouyn-Noranda pour la grande ville.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Cinéaste-musicien dont le sens aigu des compositions picturales a été révélé dans son fort remarqué court métrage "Opasatica", Éric Morin se saisit d'un fait authentique, le très bref passage dans son Abitibi natale de Jean-Luc Godard, comme point de départ de son premier long métrage. Mêlant les genres et les formes (drame intimiste et docufiction, saupoudrés de quelques envolées oniriques et de nombreux extraits musicaux), Morin semble avoir construit son film comme un mobile auquel il aurait accroché diverses idées accumulées au fil des ans. Avec un certain succès. Cette histoire aux résonances autobiographiques lui fournit aussi le prétexte d'explorer l'état des lieux de son coin de pays, notamment la douloureuse question de l'exil. Le jeu naturel des comédiens, la plupart originaires de la région, ne détonne jamais dans cet exercice de cinéma d'hier en trompe l'oeil, fortifié par une reconstitution d'époque des plus justes.

Texte : Jean Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

1979. Pierre reprend en main la ferme de son père. Dix-sept ans plus tard, marié et père à son tour, il lutte pour maintenir l'entreprise familiale à flot, dans un contexte socio-économique de plus en plus difficile.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3